paleur

Prononciation : pâ-leur
Nature : s. f.

Couleur de ce qui est pâle.
Je lis dans sa pâleur une secrète rage , CORN. , Médée, V, 4
On dit que ton front jaune et ton teint sans couleur Perdit en ce moment son antique pâleur , BOILEAU , Lutr. I
Vous veniez de mon front observer la pâleur, Pour aller dans ses bras rire de ma douleur , RAC. , Andr. IV, 5
Dieux puissants ! quelle étrange pâleur De son teint tout à coup efface la couleur ! , RAC. , Esther, II, 7
La crainte s'emparerait des esprits, on verrait la pâleur sur tous les visages , MONTESQ. , Esp. VI, 6
Préférer les lis de Lucrèce Et les pâleurs de la sagesse Aux roses de la volupté , BERNIS , Quat. part. du jour, Mat.
Ce beau front que flétrit une pâleur mortelle , DELILLE , Én. X
Ah ! s'il me permettait ce funèbre entretien, La pâleur de mon front passerait sur le tien , DUCIS , Hamlet, II, 5
À la pâleur de son visage [de Napoléon, à Moscou], on voyait que la vérité, qui ne se fait jamais mieux entendre que dans l'ombre des nuits, l'avait oppressé longuement de sa présence et fatigué de son importune clarté , SÉGUR , Hist. de Nap. VIII, 11 La pâleur de la mort, une pâleur mortelle, la couleur pâle que la mort étend sur le visage.
La pâleur de la mort est déjà sur son teint , RAC. , Phèdre, V, 5
Elle demeura quelque temps immobile ; une pâleur mortelle se répandit sur son visage , LESAGE , Diable boit. ch. V, p. 71, dans POUGENS
XIIIe s.
Et puisque cuer [le coeur] est tiex [tel] et de si grant valour, Donnons le tout à Diex frès et en sa chalour ; Car Diex n'en aroit cure, s'il tornoit à palour , J. de MEUNG , Test. 1515
Provenç. pallor ; esp. palor ; ital. pallore ; du lat. pallorem (voy. PÂLE).