OUVROIR

Prononciation : ou-vroir
Nature : s. m.

1Lieu de travail en commun.
L'exécution du présent arrêt [relatif à des coalitions d'ouvriers papetiers], lequel sera lu, publié partout où besoin sera, et affiché dans les différents ouvroirs de chaque papeterie, avec défenses aux ouvriers d'arracher lesdites affiches, sous peine de prison , Arrêt du conseil d'État, 26 fév. 1777 Espèce d'asile ou d'atelier de charité pour les femmes pauvres et les jeunes filles qui y reçoivent aussi l'instruction primaire.
2Particulièrement, dans les communautés de filles, lieu où elles s'assemblent à des heures réglées pour travailler à différents ouvrages. XIIIe s.
Que nuls ne voise [n'aille] ouvrer hors des ouvrouers du dit mestier , Liv. des mét. 102
Se une persone barchaigne [marchande] denrées à un marcnand à son estal, ....son voisin ne puet issir de son ouvrouer pour mostrer ses denrées à celui qui veut achater à son voisin , ib. 206
XVe s.
Un ouvrier venant de dehors en la dite ville de Rouen ne pourra ouvrer ni besongner en la dite ville comme maistre, ne tenir ouvreur, qu'il ne soit tenu de faire chef d'oeuvre , Ordonnance, mars 1450
XVIe s.
Il nasqui et fut nourry en l'ouvrouer d'un foulon , AMYOT , Cicéron, 1
Megabysus estant allé voir Apelles en son ouvrouer , MONT. , IV, 49
Et autres qui avoyent retenu place dix jours devant sur les boutiques et ouvroirs de la rue Sainct-Anthoine , Sat. Ménippée, édit. LABITTE, p. 27
Ouvrer ; wallon, ovreu.