OUTRECUIDANCE

Prononciation : ou-tre-kui-dan-s'
Nature : s. f.

1Action de croire en soi outre mesure.
M. de Malherbe se sert d'outrecuidance ; mais M. Coeffeteau n'en a jamais usé, et je vois peu de gens, de ceux-mêmes qui ne sont pas des plus délicats au choix des mots, approuver celui-ci , VAUGEL. , Nouv. rem. p. 164, dans POUGENS
Ne voyez que mon tendre respect, mon zèle pour votre gloire, et non mon outrecuidance [proposition d'un nouvel engin de guerre] , VOLT. , Lett. Richelieu, 18 juin 1757
2Acte d'outrecuidance.
Vienne la Saint-Martin, et alors vous aurez la dédicace [de Tancrède], que je fortifierai de quelque nouvelle outrecuidance , VOLT. , Lett. d'Argental, 27 oct. 1760
XVe s.
Amour respont : Beaulté, si saigement Avez parlé et raisonnablement, Que pardonner lui veuil la malveillance, Qu'ay eu vers luy ; car par oultrecuidance Me courrouça , CH. D'ORL. , 10
XVIe s.
Telles actions tiennent plus d'oultrecuidance que de bestise , MONT. , I, 22
Par sa folle temerité et oultrecuidance , AMYOT , Lucull. 15
Outrecuidant.