OUTRE

Prononciation : ou-tr'
Nature : s. f.

1Peau de bouc préparée pour contenir des liquides.
Nous cessions souvent de manger, pour donner des accolades à l'outre, qui ne faisait que passer des bras de l'un entre les bras de l'autre , LESAGE , Gil Bl. IV, 11
2Terme de botanique. Espèce de sac ouvert par une de ses extrémités, formé par le limbe ou le pétiole d'une feuille, et pouvant contenir du liquide ; les népenthès en offrent des exemples. 3Outre de mer, nom vulgaire des ascidies. XVIe s.
Les peaux sont accommodées en ouiltres, pour porter des huiles et des vins , O. DE SERRES , 328
La peau sert à faire des ouistres pour le charroi des huiles et des vins , O. DE SERRES , 330
Lat. uter, ventre ; comparez le terme grec qui signifie sein, mamelle ; sanscr. udhas (u long), mamelle. 1Au delà.
Soit que le Rhône outre ses bords Lui vît faire éclater sa gloire , MALH. , IV, 5
Isabelle de France, Amicie de Courtenay... suivirent leurs maris outre mer , CHATEAUB. , Itin. 7e part. Ce sens, qui est le sens propre, n'est plus usité, et il ne subsiste aujourd'hui que dans certains mots composés. Le pays d'outre-Meuse. Les Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand. Outre-mer, au delà de la mer.
Clitephon rêve-t-il toujours généreusement ? prend-il toujours des villes à table ? fait-il toujours des desseins d'outre-mer dans la ruelle du lit ? , BALZ. , liv. II, lett. 16
La maison de Voyer remonte par des titres et par des filiations bien prouvées jusqu'à Étienne de Voyer sire de Paulmy, qui accompagna saint Louis dans ses deux voyages d'outre-mer , FONTEN. , Argenson.
Terme de moyen âge.
Ouvrage d'outre-mer, ouvrage fait dans ce goût oriental qui suivit les chrétiens en Europe à leur retour des croisades, que les fabriques de Venise entretinrent longtemps et que toutes les nations imitèrent , DE LABORDE , Émaux, p. 421
Outre se dit au sens figuré.
Discrétion française est chose outre nature , LA FONT. , Cand.
Outre mesure, avec excès, déraisonnablement. Il travaille outre mesure. Terme de jurisprudence. Lésion d'outre moitié, lésion de plus de la moitié.
C'est à Dioclétien que nous devons la loi qui annule les contrats de vente dans lesquels il y a lésion d'outre moitié , VOLT. , Moeurs, 8
2Par-dessus, en ajoutant.
Outre le respect et la vénération que nous devons à une personne [Mazarin] qui a acquis et qui acquiert tous les jours tant de gloire à cet État , VOIT. , Lett. 115
Outre le rapport que nous avons, du côté du corps, avec la nature changeante et mortelle, nous avons d'un autre côté un rapport intime et une secrète affinité avec Dieu , BOSSUET , Duch. d'Orl.
3En outrepassant (sens qui n'est guère usité).
Thungen, outre ses ordres, mourait d'envie de passer [la Sarre] et de faire du pis qu'il pourrait , SAINT-SIMON , 40, 217
4Adv. Plus loin, plus avant (usité seulement avec les verbes passer, aller, etc.)
. Je vis au détour d'une allée deux femmes assez bien vêtues, que deux jeunes Français avaient arrêtées, et ne voulaient pas laisser passer outre, que la plus jeune ne levât un voile qui lui couvrait le visage , SCARR. , Rom. com. I, 13
Quand ils y furent arrivés, soit qu'étant près des ennemis, ils eussent honte de ne point passer outre, soit que.... , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 174, dans POUGENS Fig. Passer outre, aller plus loin.
Dans la vue de ces infinis, tous les finis sont égaux.... si l'homme s'étudiait le premier, il verrait combien il est incapable de passer outre ; comment se pourrait-il qu'une partie connût le tout ? , PASC. , Pens. I, 1, édit. HAVET.
Enfin Sanchez passe outre ; car il permet non-seulement de recevoir, mais encore d'offrir le duel en dirigeant bien son intention , PASC. , Prov. VII
Si la permission est restreinte, il n'est pas permis de passer outre , BOSSUET , Lett. abb. 27
Fig. Passer outre à quelque chose, l'entreprendre, l'entamer, sans se laisser arrêter.
J'ai cru, monsieur, que je devais vous avertir de mes prétentions, afin que vous ne passiez pas outre dans le mariage de mademoiselle votre fille , SCARR. , Rom. com. I, 22
Le protecteur obligea le roi à ordonner aux communes de passer outre au procès, sans entendre l'accusé , BOSSUET , Var. VII, § 97
Aller jusqu'au bout, en parlant d'une chose.
Cette affaire.... N'est pas assurément pour en demeurer là, Il faut qu'elle passe outre , MOL. , le Dép. IV, 1
5Plus outre, plus loin.
Il n'alla pas plus outre , Dict. de l'Acad.
Mais si de voir plus outre aux mortels est loisible , RÉGNIER , Sonn. rel. II
Convier les bons esprits à tâcher de passer plus outre , DESC. , Méth. VI, 2
J'irai plus outre, et dirai que tous presque ont souhaité que ces entretiens se fissent , CORN. , Ex. du Cid.
Tigre altéré de sang, Décie impitoyable, Ce Dieu t'a trop longtemps abandonné les siens.... Encore un peu plus outre, et ton heure est venue , CORN. , Poly. IV, 2
Faudra-t-il que nous tenions en suspens ces premières vérités, sous prétexte qu'en passant plus outre, nous trouvons des choses que nous avons peine à concilier avec elles ? , BOSSUET , Libre arb. 4
Encore un peu plus outre, et le radotage sera consommé , D'ARGENSON , Mém. Bibl. elzév. t. II, p. 136
6Outre plus, ajoutons ceci.
Outre plus : le maître à chanter qui s'est chargé du divertissement.... est des amis de Lisette et des miens , LEGRAND , Usurier gentilhomme, sc. 2
7En outre, loc. adv. De plus. J'ai fait des démarches pour lui, et en outre je lui ai prêté de l'argent. 8D'outre en outre, loc. adv. De part en part. Un coup d'épée le perça d'outre en outre. 9Outre que, loc. conj. (avec l'indicatif). En ajoutant que.
Outre qu'on doit rougir de s'en laisser surprendre , CORN. , Poly. II, 4
Outre que de ton coeur ta foi me cautionne , MOL. , Dépit am. I, 2
Si votre lettre m'avait ennuyée, outre que j'aurais mauvais goût, il faudrait encore que j'eusse bien peu d'amitié pour vous , SÉV. , 62
Outre que la philosophie nous apprend que l'esprit et la sagesse sont de tout sexe, l'expérience nous apprend que Dieu suscite de temps en temps des femmes fortes.... , FLÉCH. , Mme de Mont.
En outre de cela, qui se dit quelquefois, est une locution barbare. XIe s.
Ultre, cuivert ! Charles n'est mie folz , Ch. de Rol. XCI
[Il] Empeint [empoint] le bien, tout le fer lui mist ultre , ib. XCVII
Ultre cest jour ne serons plus vivant , ib. CXIV
XIIe s.
D'outre les monz [il] les avoit amenées , Ronc. p. 132
E plus, s'ele vout [veut] qu'il ne moire [meure], L'or et l'argent de cest empire En utre m'enveit et amast [qu'elle envoie et amasse] , BENOIT , II, 2803
Ainz [avant] que j'aille outre mer , Couci, VI
XIIIe s.
Si [elle] me dit par felonie : Quant irez vous outre mer ? , AUBOINS DE SEZANNE , Romancero, p. 126
Si vous voulez honorer Vos prudommes et amer [aimer], Il feroient repasser Les Anglois outre la mer , HUES DE LA FERTÉ , ib. p. 192
À force [ils] lui ouvrirent la bouche outre son gré , Berte, X
Es vous venir Morant, qui revint d'outremer , Berte, CXXXIX
Serre les denz et puis la bouche, Si que l'une dent l'autre touche ; Moult les a bien Renart serrées, Que d'outre en outre sont passées , Ren. 5108
Par ronces et par esgientiers, Dont en la haie avoit assés, Sui maintenant oultre passés , la Rose, 2828
Et doit l'en oïr la querele à ces sers qui s'enfuiront de lor seignors ; et se tu truives que l'en [l'on] les ait outre menez.... , Liv. de jost. 57
XIVe s.
Oultre ce que en peuple romain n'avoit il point d'aide... , BERCHEURE , f° 62, verso.
À Guillaume de Vandestat, orfevre, pour une cassete d'outremer garnie d'argent et une croixette d'or , DE LABORDE , Émaux, p. 422
Je dis oultre que tout ainsi comme.... , ORESME , Eth. Prol.
Celui qui aime et quert honneurs oultre raison , ORESME , Eth. 49
XVe s.
Ung village appellé Longjumeau et.... à Montlhery qui est à deux lieues oultre , COMM. , I, 3
Legierement il avoit esté meu d'y venir et oultre l'oppinion de plusieurs de son conseil , COMM. , V, 7
XVIe s.
L'autre fois, les pluyes venantes outre leur saison corrompent et gastent les semences , CALV. , Instit. 137
On fait injure à Dieu, s'il commande plus outre que ce que les fideles ne peuvent faire par sa grace , CALV. , ib. 260
Oultre que son goust est plus.... , MONT. , I, 69
Oultre mesure , MONT. , II, 310
Il se montra religieux oultre tout exemple des hommes de sa sorte , MONT. , I, 234
Boire oultre la soif , MONT. , II, 18
Les Hongres ne poursuyvoient jadis leur poincte oultre avoir rendu l'ennemy à leur mercy , MONT. , I, 242
Outre plus, quand bien il fust là arrivé premier que les autres, peu de sejour y eust il fait sans se rendre odieux , LANOUE , 552
Il les contraignit de tirer oultre, et prendre la route d'Asie , AMYOT , Thém. 47
Les ennemis cesserent de les chasser et poursuivre plus outre ce jour là , AMYOT , Cam. 64
N'ayant pas esté offensé de tous, il couroit neantmoins sus à tous, et se monstroit par effect ennemy tout oultre de son païs , AMYOT , Cor. 45
Tenans leurs piques fermes à deux mains, ilz en perçoient d'oultre en oultre ceulx qui s'approchoient trop d'eulx , AMYOT , P. Aem. 33
Il estoit tout oultre passionné de l'amour d'Aspasia , AMYOT , Artax. 39
Et le cours du Jourdain qui fut si plein de morts, Que le sang infidele outre-couloit ses bords , RONS. , 869
Et retiennent nos receveurs l'outre-plus [l'excédant] des dits deniers entre leurs mains , Ordonn. 11 nov. 1508
Queue de cheval, rozes d'outre-mer, rozes de Provins, fueilles de cormier , O. DE SERRES , 933
Wallon, oult ; prov. outra, oltra ; ital. oltre ; du latin ultra. Palsgrave écrit oultre et prononce outre, p. 23. L'étymologie la plus plausible de ultra est celle de Corssen, Beitr. p. 302, qui pense que ultra, ulterior, ultimus sont dérivés du radical démonstratif ul, qui est dans ollus (forme archaïque de ille), avee affaiblissement de o en u, comme poculum de pocolum, etc. ; ce ol qui vient lui-même de onol est un diminutif de onos (unus) ; à ultra s'oppose cis (du démonstratif ce dans ec-ce, hoc-ce, etc.), citra, citerior.