OUATE

Prononciation : ou-a-t' ; l'Académie dit qu'on prononce ou-è-t' ; mais cette prononciation est tout à fait en désuét
Nature : s. f.

1Selon Trévoux, espèce de coton qui croît autour de quelque fruit d'Orient, auquel elle sert d'enveloppe et qui vient d'Alexandrie par la voie de Marseille ; et, en France, la première soie qui se trouve sur le cocon du ver à soie. 2Présentement, ouate ne se dit que de la laine, de la soie ou du coton préparé, et qui, placé entre deux étoffes, rend les vêtements plus chauds, sans trop en augmenter le poids. Ouate de laine. Ouate de soie. Ouate de coton. Une feuille de ouate.
On vous souffrira avec tous vos défauts : robe d'ouate, écharpe, bonnets, serviettes sur la tête, ce sont tous ceux que je vous connais , MAINTENON , Lett. à Mme de Dangeau, 19 déc. 1687
Où sur l'ouate molle éclate le tabis , BOILEAU , Lutr. IV
J'en conclus que ces nids seraient admirables pour la fabrique des ouates , BONNET , Observ. 6e, insectes.
Le chat-huant vole d'une aile silencieuse, comme étoupée de ouate , MICHELET , l'Oiseau. Fig.
Les nues formaient dans les cieux des bancs d'une ouate éblouissante , CHATEAUB. , Génie, I, V, 12
3Particulièrement, celle qui est de coton, à cause qu'elle est la plus commune. 4Ouate, nom vulgaire de l'asclépiade syriaque, Linné, apocynées, qui est l'herbe à la ouate de certains auteurs. Ouate naturelle, réunion de conferves et d'infusoires. On dit souvent de la ouate pour de l'ouate. Une robe doublée de ouate, pour d'ouate. Ce n'est pas une faute, ou étant quelquefois à l'état de consonne. Bourg. ouaite ; wallon, watt ; norm. ouette ; esp. huata ; ital. ovata ; all. Watte ; holl. vad ; angl. wad. L'italien ovata provient du français ; cela ôte tout appui à Diez, qui est disposé à tirer ovata du latin ovum, en forme d'oeuf, à cause des bourrelets arrondis qu'on fait avec cette substance. L'espagnol huata vient aussi du français, auquel sont également empruntés les mots germaniques Watte, vad, wad. Ouate paraît donc exclusivement français ; dès lors on est porté à trouver très plausible l'opinion de Lamonnoye, qui y voit un diminutif de l'ancien français oue, oie, ouette, ouate. OUATE. - ÉTYM. Ajoutez : Le Dictionnaire de Trévoux dit : " Plusieurs prononcent ouete, et il est vrai qu'à Paris on dit un jupon oueté, une robe de chambre ouetée, et non ouatée. " Cela confirme l'étymologie donnée par La Monnoye.