ORTHOGRAPHE

Prononciation : or-to-gra-f'
Nature : s. f.

1L'art et la manière d'écrire correctement les mots d'une langue.
Quoiqu'en grec et en latin on dise orthographia, nous disons pourtant orthographe ; et, quoique nous disions orthographe, nous ne laissons pas de dire orthographier, et non orthographer , VAUGEL. , Rem. t. I, p. 179, dans POUGENS
La fin de l'orthographe est de peindre la parole par des signes, qui, selon leur destination une fois fixée et convenue, deviennent l'image des sons particuliers qui entrent dans la composition des mots , DUMARS. , Dissert. sur la prononc. t. III, p. 269
Les premières [les provinciales] sont [pour les modes] comme des copistes ignorants et serviles qui copient jusqu'aux fautes d'orthographe , J. J. ROUSS. , Hél. II, 21
Notre orthographe est si vicieuse, qu'il n'y faut avoir aucun égard en parlant des sons de la langue ; on ne doit consulter que l'oreille , DUCLOS , Oeuvr. t. IX, p. 7
Je vous répondrai comme Brunet : Tu veux de l'orthographe avec une méchante plume d'auberge ! , P. L. COUR. , Lett. II, 33 Dans les écoles, on distingue l'orthographe première ou d'usage, qui enseigne la manière d'écrire les mots, et l'orthographe de règle, la manière d'écrire les mots suivant leur rôle dans la phrase. Faute d'orthographe, manquement contre les règles de l'orthographe. Fig. et familièrement. Faute d'orthographe, infraction à la fidélité en amour ou en mariage.
Tu sais bien que nous nous sommes promis fidélité, en dépit de toutes les fautes d'orthographe , MARIVAUX , Jeux de l'amour et du hasard, III, 6
2Manière quelconque d'écrire les mots d'une langue. Mauvaise orthographe.
Peut-être y a-t-il des défauts dans l'ancienne orthographe ; mais, à la bouleverser comme on voudrait faire aujourd'hui, il y en aurait encore de plus grands , D'OLIVET , Prosod. franç. art. 2
Pourquoi toucher à notre orthographe ? pour faciliter, disent-ils, la lecture de nos livres aux étrangers ; comme si les voyelles portaient toujours à l'oreille d'un Anglais, d'un Polonais, le même son qu'elles portent à la mienne , D'OLIVET , Rem. Rac. § 12 Orthographe d'un mot, la manière dont un mot s'écrit. Ce mot a plusieurs orthographes. Une dictée d'orthographe, ou, simplement, une orthographe, une dictée faite pour exercer les élèves à l'orthographe. Orthographe de Voltaire, celle qui consiste à écrire par ai, et non, comme autrefois, par oi, le son è, et qui, chaudement recommandée par lui, a prévalu.
XVIe s.
Je m'attendois que vous nous ouvririez quelque methode par laquelle notre orthographe puisse estre reglée à un point , J. PELLETIER , dans LIVET, la Gramm. franç. p. 155
Combien qu'il [Meigret] n'ayt point persuadé à ung chascun ce qu'il pretendoit touchant l'orthographe , RAMUS , dans LIVET, Gramm. franç. p. 178
La vraye orthographe d'un mot latin , MONT. , I, 278
Nous n'avons entre nous ni orthographe asseurée (chose toutesfois necessaire pour la perpetuation d'une langue), ni telle varieté de mots comme eurent jadis et le Romain et le Grec , PASQUIER , Lettres, t. I, p. 8
Le terme grec signifie qui écrit bien ; il dérive de deux mots qui indiquent droit et écrire ; l'art d'écrire correctement qui en français donne orthographie (voy. ce mot). C'est donc un usage bien fautif qui a dit orthographe, au lieu d'orthographie, surtout si l'on remarque que, dans tous les composés du grec, graphe signifie le savant, et graphie l'art : un géographe et la géographie, un hydrographe et l'hydrographie. Cette faute paraît appartenir au XVIe siècle.