ORMEAU

Prononciation : or-mô
Nature : s. m.

1Jeune orme.
À la source d'Hippocrène, Homère ouvrant ses rameaux, S'élève comme un vieux chêne Entre de jeunes ormeaux , J. B. ROUSS. , Odes, III, 5
2Par extension, orme.
Et les Alpes de loin, s'élevant dans la nue, D'un long amphithéâtre enferment ces coteaux Où le pampre en festons rit parmi les ormeaux , VOLT. , Épître à Horace.
De son souffle léger ainsi la jeune aurore Agite, en se levant, la cime d'un ormeau ; La mobile rosée, attachée au rameau, Brille de feuille en feuille et coule goutte à goutte, Retombe sur le lac et fait gazouiller l'eau , MASSON , Helv. II
Un jour le vigneron, sur ces coteaux paisibles, Mariant les ormeaux et les vignes flexibles , MASSON , ib. III
Ormeau signifiant proprement un petit orme, un jeune orme, il est mal d'y joindre quelque épithète contradictoire comme dans ces vers :
Le vrai pasteur ressemble à cet antique ormeau Qui, des jeux du village ancien dépositaire, Leur a prêté cent ans son ombre héréditaire , DELILLE , Hom. des ch. I
XIIIe s.
Et il de maintenant li conte Comment il monta sor l'ormel , Ren. 6002
Et s'il estoient tel que il osaissent venir à l'ourmiel devant Gysors, il les tenroit à preus et à hardis , Chr. de Rains, 63
XVIe s.
Ce n'est rien de nouveau, que de faire des cabinets d'hommeaux, ou autres arbres , PALISSY , 63
Prenés roses incarnates, pommes d'ormeau, rosmarin , O. DE SERRES , 958
Un juge dessous l'orme, un juge de village ; avocat dessous l'orme, un jaseur, un avocat ignorant , OUDIN , Curios. franç.
Ormel, diminutif de orme ; Berry, umiau, ourmiau ; picard, omieu. À Angoulême, il y a un faubourg nommé l'Houmeau ; c'est l'ormeau que cela veut dire. Voy. ORMIER.