ORGUE

Prononciation : or-gh'
Nature : s. m.

1Orgue hydraulique ou orgues hydrauliques, instrument de musique, dans lequel le vent était poussé dans les tuyaux par la pression de l'eau ; invention attribuée à Ctésibius, célèbre mathématicien d'Alexandrie, environ 120 ans avant l'ère chrétienne.
Voyez cette machine étonnante et magnifique, cet orgue hydraulique composé de tant de parties différentes, de tant de jointures, de tant de pièces formant une si grande masse de sons et comme une armée de tuyaux, et cependant tout cela pris ensemble n'est qu'un seul instrument , TERTULLIEN , dans D'ORTIGUE, Dict. de plain-chant, Orgue.
2Instrument de musique à vent, composé de tuyaux de différentes dimensions, communiquant d'une part à un ou plusieurs claviers et jeux de pédales, d'autre à un ou plusieurs soufflets. Toucher de l'orgue.
Le pape Paul Ier envoie au roi des livres, des chantres et une horloge à roues ; Constantin Copronyme lui envoie aussi un orgue et quelques musiciens , VOLT. , Ann. Emp. Charlemagne, 766
Vous opposerez l'univers à la rue Saint-Jacques.... peut être alors auront-ils quelque honte d'avoir cru que les orgues de la paroisse de Saint-Séverin donnaient le ton au reste du monde , VOLT. , Dict. phil. Géographie.
Lorsque l'instrumentation n'avait pas encore acquis d'importance dans la musique d'église, l'orgue était presque le seul instrument dont on faisait usage pour ce genre de musique , FÉTIS , la Musique, II, 16
Il n'est personne qui, après avoir entendu un orgue de dimension suffisante, ne convienne que cet instrument est le plus puissant, le plus magnifique, le plus varié de tous, celui dont la conception est la plus merveilleuse, l'effet le plus grandiose, l'aspect le plus imposant , LAFAGE , Rapport fait à la Société libre des beaux-arts sur l'orgue de l'église royale de Saint-Denis
L'introduction de l'orgue en Europe doit être placée suivant Éginhart en 757 ; à cette époque, Pépin reçut de l'empereur de Constantinople, avec d'autres présents, un orgue mécanique , DE LABORDE , Émaux, p. 418
L'orgue majestueux se taisait gravement Dans la nef solitaire, L'orgue, le seul concert, le seul gémissement Qui mêle aux cieux la terre , V. HUGO , Chants du crépuscule, 33
L'orgue.... sacerdotal par sa destination, architectural par sa forme, chef-d'oeuvre de l'esprit humain dans sa structure , D'ORTIGUE , Dictionnaire de plain-chant, Orgue Orgue expressif ou orgues expressives, espèce d'orgue, construit de telle sorte que l'exécutant peut augmenter ou diminuer à volonté et graduellement l'intensité des sons. Orgue pneumatique, l'orgue ordinaire. Familièrement. Ils sont comme des tuyaux d'orgue, se dit de plusieurs enfants d'une taille inégale. Il est féminin au pluriel. De belles orgues. Clavier d'orgues. Fig.
On croit toucher des orgues ordinaires en touchant l'homme ; ce sont des orgues à la vérité, mais bizarres, changeantes, variables ; ceux qui ne savent toucher que les ordinaires ne seraient pas d'accord sur celles-là ; il faut savoir où sont les tuyaux , PASC. , Pens. XXV, 118, éd. HAVET.
3Le lieu de l'église où sont les orgues. Aller à l'orgue, aux orgues. Il était dans l'orgue. 4Buffet d'orgue ou d'orgues, la construction de menuiserie qui renferme toute la machine d'un orgue d'église. 5Orgue de Barbarie, instrument portatif fait à l'instar de l'orgue, et mis en jeu au moyen d'un cylindre qu'on fait mouvoir.
Debraux, dix ans, régna sur la goguette, Mit l'orgue en train et les choeurs des faubourgs , BÉRANG. , Ém. Debraux. Orgue de Barbarie est une corruption pour orgue de Barberi, fabricant de Modène. L'orgue de Barbaris s'est dit autrefois cabinet d'orgue.
6Terme de musique. Point d'orgue, trait de la partie chantante pendant lequel l'accompagnement est suspendu. Point d'orgue, signe qui indique un temps d'arrêt, soit pour un trait, soit simplement pour suspendre la mesure. 7Ancien terme de fortification. Espèce de herse avec laquelle on fermait les portes d'une ville assiégée. 8Ancien terme de guerre. Machine composée de plusieurs canons de mousquet attachés ensemble, dont on se servait pour la défense des brèches dans une ville assiégée. 9Orgues géologiques, espèces de puits naturels. 10Terme de marine. Tuyau de plomb qui sert de conduite à l'eau des dallots, des gaillards et des ponts inférieurs. Se dit aussi des montants de la poupe. 11Orgue de mer, nom vulgaire donné au polypier appelé par des naturalistes le tubipore musique (mers de l'Inde, mer Rouge, signalé aussi sur les côtes d'Amérique). 12Le canard siffleur, anas penelope, L. Cette différence de genre du singulier au pluriel est un bien grand inconvénient, car on ne peut pas dire : Cet orgue est un des plus beaux que j'aie vus. Autrefois l'Académie donnait le genre féminin aux deux nombres, et c'était bien plus naturel ; qu'on lui donne aujourd'hui le genre masculin aux deux nombres, si l'on veut, mais que du moins le genre soit constant, PAUTEX., Cette remarque est parfaitement juste. D'après Chifflet, Gramm. p. 250, orgue au singulier est mieux masculin, et au pluriel mieux féminin. Le meilleur parti à prendre pour rompre le moins possible avec la tradition serait de faire orgue des deux genres. XIIe s.
Et David sunout [sonnait] une maniere de orgenes, ki esteient si aturné ke l'um les liout [liait] as espaldes celi kis [de celui qui les] sunout , Rois, p. 141
XIIIe s.
Es sauz [saules] pendismes nous nos orgres [organa] , Psautier, f° 166
XIVe s.
Orgues seans et portatives , Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 752
Cuides tu que ce soyent des orgues Qu'on faict chanter à tous les dois ? , Nat. à l'alch. 722
Et de tous instrumens le roi, Dirai ici comme je croi, Orgue.... , MACHAUT , dans D'ORTIGUE, Dict. de plain-chant.
XVe s.
Et là ouïs sonner et jouer des orgues aussi melodieusement comme je fis oncques.... , FROISS. , II, III, 15
XVIe s.
Elle faisoit conscience d'assister à une noce ou d'ouïr sonner d'orgues à une eglise , MARG. , Nouv. XXX
Fauconnaux, verses, fleutes, orgues [pièce d'artillerie] , PARÉ , Préf. IX
Ny ame si revesche qui ne se sente touchée de quelque reverence à.... ouïr le son devotieux de nos orgues , MONT. , II, 363
Wallon, ôre : provenç. orgue ; espagn. órgano ; portug. Orgao (a accent long) ; ital. órgano ; du lat. órganum, instrument en général (voy. ORGANE). ORGUE. Ajoutez : - REM. Les orgues géologiques ne sont pas des puits naturels ; ce sont des masses de basalte prismatique, imitant par leur disposition l'aspect d'un jeu d'orgues, comme les orgues de Bort (Corrèze), les orgues de Murat (Cantal) ; les masses de basalte en prismes verticaux qui, lorsqu'elles sont au fond des vallées ou dans la plaine, s'appellent chaussée basaltique, chaussée des géants, comme au pont de la Baume, (Ardèche) et dans la célèbre grotte de Fingal, prennent le nom d'orgues lorsqu'elles sont situées à une certaine hauteur, par exemple au sommet d'un mamelon ou d'une colline ; alors la ressemblance avec les jeux d'orgues des églises en est plus frappante, CASTEL, ingénieur en chef des mines à Rodez.