ORGIES

Prononciation : or-jie
Nature : s. f. pl.

1Terme d'antiquité. Fêtes de Bacchus. Célébrer les orgies. Fig.
Partout autour de moi mes jeunes élégies Promenaient les éclats de leurs folles orgies , A. CHÉN. , Élégies, IX
2Débauche de table (au singulier et au pluriel). Faire une orgie.
Chaque souper était une orgie [chez le régent] , DUCLOS , Oeuvr. t. V, p. 230
Il [Néron] vole à des festins au sortir des supplices, Fait dresser à la fois des jeux, des échafauds, Et prépare une orgie au milieu des bourreaux , LEGOUVÉ , Épichar. et Nér. I, 1
Folle et tendre orgie ! La face rougie, La panse élargie, Là chacun est roi , BÉRANG. , Cocagne.
ORGIE, BACCHANALE. Il y a une nuance entre ces deux mots qui se prennent souvent l'un pour l'autre. Une bacchanale est une réunion de débauche où il y a beaucoup de bruit, tandis qu'une orgie peut n'être qu'un souper d'amis où l'on a trop bu. XVIe s.
J'ay perdu, Cuisse-né, mon vagabond courage, Qui fuit ton saint orgie emporté de ta rage.... , RONS. , 912
En grec, la fête de Bacchus. Les étymologistes ne sont pas d'accord sur l'origine de ce mot : les uns y voient un dérivé du grec, faire ; le mot serait l'équivalent du grec , en latin sacra facere, ou, simplement, facere, faire les actes sacrés ; les autres le rattachent au grec signifiant, transport, être transporté.