ORGANIQUE

Prononciation : or-ga-ni-k'
Nature : adj.

1Terme de biologie. Qui a rapport à l'organisation.
La première chose qui paraît dans notre corps, c'est qu'il est organique, c'est-à-dire composé de parties de différentes natures, qui ont différentes fonctions , BOSSUET , Conn. II, 1
Toute vie organique suppose nécessairement l'action réciproque des solides et des fluides , BONNET , Idées fécond. plant. Oeuv. t. X, p. 57, dans POUGENS. Règne organique, ensemble de tous les corps vivants, végétaux et animaux. Éléments organiques, dernières parties auxquelles on puisse, par l'analyse anatomique, c'est-à-dire sans décomposition chimique, ramener les tissus et les humeurs. Substances organiques, nom donné à toutes les substances définies tirées des êtres organisés, c'est-à-dire qui sont susceptibles de cristalliser ou de fournir des composés cristallisables et de se volatiliser à une température fixe. Vie organique, ensemble des fonctions qui servent à la nutrition de l'individu, par opposition à vie animale. Fonctions organiques, celles qui sont communes à tous les êtres organisés, comme la nutrition et la reproduction. Parties organiques, parties très petites que Buffon supposait dans les corps vivants et auxquelles il attribuait le pouvoir de reproduction.
M. Needham s'est assuré par une infinité d'observations, que toutes les parties des végétaux contiennent des parties organiques mouvantes , BUFF. , Hist. anim. ch. 8
Par extension.
La Suisse l'intéressait particulièrement, parce qu'il voulait faire un traité de la structure organique de la terre, et que les montagnes sont peut-être des espèces d'os de ce grand corps , FONTEN. , Marsigli.
Chimie organique, la partie de la chimie qui s'occupe des substances organisées.
2Terme de botanique. Sommets organiques des fruits, les points d'attache des styles et des stigmates. 3Terme de médecine. Qui attaque les organes. Maladie organique. Lésions organiques, celles qui se manifestent par des altérations dans la texture des organes. Pouls organique, celui qui désigne une affection organique déjà développée ou seulement imminente. 4En législation, loi organique, loi fondamentale qui organise une institution quelconque. 5Géométrie organique, l'art de décrire des courbes par le moyen d'instruments, et en général par un mouvement continu. XIVe s.
Les ners qui sont organiques de l'oïe [ouïe], nessent du cervel , H. DE MONDEVILLE , f° 16
Lat. organicus, d'instrument, de organum, instrument, organe. 1. ORGANIQUE. Ajoutez : 6En linguistique, formations organiques, les formations régulières, et dont l'étymologie rend compte normalement, par opposition aux formations inorganiques qui sont irrégulières. Ainsi faeculentus est organique, venant de faecula, et sanguinolentus est inorganique, car il n'existe pas de mot comme sanguinolus (voy. au Supplément le suffixe....LENT). 7S. m. L'organique, la substance organisée.
La nature ne tend pas à faire du brut, mais de l'organique.... en réfléchissant sur cette espèce de calcul, on se familiarisera avec cette idée singulière que l'organique est l'ouvrage le plus ordinaire de la nature , BUFFON , Hist. nat. des animaux, Paris, 1749, in-4°, t. II, p. 39
Terme d'antiquité. Nom donné par les anciens à la partie de la musique qui s'exécute avec les instruments, ou à la mécanique avec ses engins. XVIe s.
Cet art d'inventer instrumens et engins, qui s'appelle la mechanique ou organique , AMYOT , Marcel. 21
Organique 1.