ORDINATION

Prononciation : or-di-na-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de mettre en ordre, d'arranger.
Chacune de ses faces [d'une idole] est un symbole de ses attributs relatifs à l'ordination et au gouvernement du monde , DIDEROT , Opin. des anc. philos. (Malabares).
2Action de conférer les ordres de l'Église.
Une ordination faite par M. de Seez , BOSSUET , Lett. 79
Toujours modeste, toujours innocent, toujours zélé comme un saint prêtre, il avait prévenu son ordination ; il n'avait pas attendu la consécration mystique ; il s'était, dès son enfance, consacré lui-même par la pratique persévérante de la piété , BOSSUET , Bourgoing.
XIVe s.
Les causes seront delivrées à l'ordination des presentations [suivant l'ordre, le rang des présentations] , Ordonn. des rois de France, t. v, p. 135
XVIe s.
Il reste d'exposer par quelle circonstance on ordonnoit les ministres de l'Eglise ancienne après les avoir eleus ; les Latins ont appelé cela ordination ou consecration , CALV. , Instit. 867
Lat. ordinationem, de ordinare, qui vient de ordo, ordre ; provenç. ordinatio, ordenatio, ordonation ; esp. ordenacion ; ital. ordinazione.