ORBITE

Prononciation : or-bi-t'
Nature : s. f.

1Terme d'astronomie. Le chemin que décrit une planète par son mouvement propre.
Newton suppose que l'orbite de la lune est à peu près une ellipse, dont il néglige même l'excentricité , D'ALEMB. , Disc. prélim. Syst. monde, Oeuvr. t. XIV, p. 87, dans POUGENS.
Un silence profond a régné dans l'antiquité sur les causes qui lancent ou retiennent les corps célestes dans leurs orbites , BAILLY , Hist. astron. anc. p. 9
Le mouvement propre de chacune des planètes primitives se fait d'occident en orient, sur une orbite elliptique, à l'un des foyers de laquelle se trouve le soleil , BRISSON , Traité de phys. t. III, p. 58, dans POUGENS
Après un grand nombre de tentatives continuées pendant dix-sept ans, Kepler reconnut enfin que les carrés des temps des révolutions des planètes sont entre eux comme les cubes des grands axes de leurs orbites , LAPLACE , Exposé, II, 5
2Terme d'anatomie. Cavité dans laquelle l'oeil est placé.
L'orbite de l'oeil est très grande et bordée de brun [chez le putois rayé] , BUFF. , Putois. Dans les mammifères, portion de cette cavité qui s'aperçoit par la saillie qu'elle fait au dehors. Dans les oiseaux, partie interne de la région ophthalmique, celle qui avoisine immédiatement l'oeil. Plusieurs, même dans le langage technique, le font masculin en ce sens.
Ses yeux caves, cernés par un filon d'azur, Brillant comme un charbon dans leur orbite obscur , LAMART. , Joc. V, 179
XIVe s.
Il [les nerfs optiques] entrent le cran [crâne], et passent par lui tout outre, tant qu'il apergent [apparaissent] à l'orbite de l'oil , H. DE MONDEVILLE , f° 17
XVIe s.
Pour bien observer telle dissection, il ne faut pas arracher l'oeil de l'orbite, mais il faut rompre ladite orbite , PARÉ , IV, 6
La partie superieure du dit os [cubitus] la quelle tourne dedans l'orbite du bras, est appellée olecranon , PARÉ , IV, 26
Lat. orbita, trace d'une roue de voiture, de orbis, roue, cercle (voy. ORBE 1).