ORBE

Prononciation : or-b'
Nature : s. m.

1Terme d'astronomie. Nom donné à l'aire, à la surface circonscrite par l'orbite d'une planète ou de tout autre corps qui se meut autour d'un astre ou d'une planète. La somme des aires partielles que parcourt une planète compose son orbe.
Le diamètre du grand orbe que notre planète décrit autour du soleil est de plus de soixante millions de lieues, et cette vaste circonférence s'évanouit et devient un point lorsque l'astronome veut s'en servir à mesurer l'éloignement des étoiles fixes , BONNET , Contempl. natur. I, 4
La réputation de Kepler le fit appeler pour enseigner à Gratz en Styrie ; et son ouvrage des proportions des orbes célestes, qu'il envoya à Tycho, lui valut le suffrage de ce grand astronome , BAILLY , Hist. de l'astron. mod. t. II, p. 10 On a dit abusivement : le grand orbe de la terre pour l'orbite de la terre.
On voit autour de cette planète sept satellites se mouvoir d'occident en orient dans des orbes presque circulaires , LAPLACE , Exp. I, 8
Le mouvement du soleil dans un orbe incliné à l'équateur , LAPLACE , ib. V, 1
2En poésie, globe en parlant des corps célestes.
Orbes errants , MALFILÂTRE , Ode 65
Toi qui peuplas les airs d'immortels habitants, Suspendis sous leurs pieds les orbes éclatants , C. DELAV. , Paria, IV, 7
Dans l'orbe flamboyant qui sans cesse tournoie Autour du trône étincelant.... , V. HUGO , Odes, V, 16 Par extension, toute espèce de corps globuleux.
Les bombes se croisent dans les airs, comme l'orbe empenné que les enfants se renvoient sur la raquette , CHATEAUB. , Natch. X
3Par analogie. Contour.
Sur l'orbe éblouissant de son bouclier d'or L'art présente un tableau plus magnifique encor , DELILLE , Én. VII
Le reptile se jette en orbe, monte et s'abaisse en spirale , CHATEAUBR. , Génie, I, III, 2
ORBE, ORBITE. L'orbe est à l'orbite ce que le cercle est à la circonférence. XIIIe s.
Après l'avironnement de l'air est assis li quarz element, ce est uns orbes de feu, qui s'estent jusqu'à la lune , BRUN. LATINI , Trés. p. 123
Lat. orbis, cercle, rond, boule. Terme de chirurgie.
Coup orbe, coup qui fait une large meurtrissure sans entamer la chair ....Ne sont pas jeux d'enfants, mais de ces orbes coups à tuer , SCARRON , dans LE ROUX, Dict. comique. Terme de maçonnerie. Mur orbe, mur sans ouverture.
XIIe s.
Grant tort avez, fait il ; jo vus tieng tuz pur orbs [aveugles] , Th. le mart. 107
XIIIe s.
S'il y a sanc dont cuirs soit perchiés, ou il y a cous orbes de poing garni, comme de baston ou d'autres cozes , BEAUMANOIR , XXX, 17
Les cleres cozes doivent aler devant les orbes [obscures] , BEAUMANOIR , VI, 13
XVIe s.
J'ayme autant les coups trenchants, comme les coups orbes , MONT. , III, 379
Par un grand coup orbe (encore qu'il n'y ait fracture à l'os) cause de l'esbranlement du cerveau, il se fait souventesfois ruption des dites veines et arteres , PARÉ , III, 4
Prov. orbs, aveugle ; it. orbo ; du lat. orbus, privé de..., orbus luminis, privé de lumière ; et de là dans les langues romanes, orbe, aveugle, obscur, non apparent (voy. ORPHELIN). Nom vulgaire de deux poissons dont l'un est un diodon et l'autre un éphippus.