OPTION

Prononciation : o-psion ; en vers, de trois syllabes
Nature : s. f.

1Faculté, action d'opter.
Et, sans autre miséricorde que de lui donner [à David] l'option de son supplice, il [Dieu] lui ordonne de choisir entre la famine, la guerre et la peste , BOSSUET , Polit. X, VI, 11
Breteuil parvint à découvrir le successeur [du notaire qui avait l'acte de mariage de celui qui fut le cardinal Dubois], le fit venir, et lui laissa l'option d'une somme assez forte ou d'un cachot, pour la remise ou le refus de la minute du contrat , DUCLOS , Oeuv. t. VI, p. 166 Terme de jurisprudence. Droit d'option, faculté de choisir entre plusieurs objets, qui a été réservée dans un contrat. Faculté que possède la femme, de renoncer à la communauté après la dissolution du mariage.
2Terme de bourse. Marché ayant lieu à Londres dans lequel l'un des deux contractants a droit, moyennant une prime, qui en tout cas appartient à l'autre, de se déclarer, à un jour convenu, acheteur ou vendeur de rentes dont le prix et la quantité ont été déterminés lors de la conclusion de l'affaire. Ce marché a lieu aussi à Paris pour les marchandises. XVIe s.
Cimon leur donna l'option de choisir lequel ilz voudroient des deux , AMYOT , Cimon, 15
Provenc. option ; espagn. opcion ; du lat. optionem (voy. OPTER).