OPTER

Prononciation : o-pté
Nature : v. n.

Prendre, entre des choses qui paraissent se valoir, celle qui convient.
Apollon sera contraint d'opter, s'il veut être prophète, médecin ou violon , D'ABLANC. , Lucien, dans RICHELET
C'est trop contre un mari d'être coquette et dévote : une femme devrait opter , LA BRUY. , III
Il faut opter des deux, être dupe ou fripon , REGNARD , le Joueur, I, 7
Allier les maximes de la religion avec celles de la prudence de la chair, et opter entre sa conscience et sa fortune , MASS. , Prof. relig. serm. 1
Le repos et la liberté me paraissent incompatibles : il faut opter , J. J. ROUSS. , Gouv. de Pologne, 1
OPTER, CHOISIR. On opte en se déterminant pour une chose, parce qu'on ne peut les avoir toutes. On choisit en comparant les choses, parce qu'on veut avoir la meilleure. Entre deux choses parfaitement égales, il y a à opter, mais il n'y a pas à choisir. Entre la députation de Lyon et celle de Paris, il opta pour celle de Paris. Nous n'optons que pour nous, mais nous choisissons quelquefois pour les autres. XVIe s.
Panurge leur remonstroyt le bien et l'heur de l'aultre vie ; leur optant [souhaitant] ce neanmoins bonne adventure et rencontre de quelque baleine [à l'exemple de Jonas] , RAB. , Pant. v, 8
Voylà qu'advient à ceux qui en simplicité souhaitent et optent choses mediocres , RAB. , IV, Prolog. de l'autheur.
Il opta pour compagnon au consulat son beau pere Scipion , AMYOT , Pomp. 80
Lat. optare, choisir, souhaiter ; c'est le dénominatif d'un participe fictif op-tus, touché, obtenu, dont le radical se trouve dans ap-iscor, aptus ; sanscr. ap (a long) ; védique, ap (a bref), toucher, atteindre, obtenir ; comparez le sanscrit îps, désirer.