OPPOSITION

Prononciation : o-pô-zi-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de mettre en face, vis-à-vis. Terme d'astronomie. L'aspect d'un corps céleste qui est à cent quatre-vingts degrés d'un autre. Une planète est en opposition avec le soleil quand la terre est interposée entre elle et le soleil ; et elle est en opposition avec la terre lorsque le soleil se trouve entre elle et notre globe.
Les marées doivent être un peu plus fortes dans la conjonction que dans l'opposition , VOLT. , Newt. III, 11
Terme d'escrime. Mouvement de la main par lequel on pare l'estocade. Être en opposition, tenir la pointe de l'épée dirigée vers la poitrine de l'adversaire, en garantissant sa propre poitrine avec la garde de l'épée. Terme de physiologie. Mouvement d'opposition, celui qu'exécutent les muscles opposants.
2Terme de rhétorique. Figure par laquelle on réunit deux idées qui paraissent contradictoires ; par exemple : une folle sagesse.
Au lieu de mettre de l'opposition dans les mots, il faut quelquefois la laisser uniquement dans les sentiments qui se contrastent ; c'est avec ce discernement qu'on fait usage des antithèses , CONDILLAC , Art d'écrire, II, 5 Terme de logique. Disconvenance des propositions.
3Action de mettre ou d'être en balance, en contraste. Les oppositions de la nature. Terme de peinture. Contraste d'ombres et de couleurs. Terme d'architecture. Se dit de l'espèce de différence d'ornement ou de grandeur, que l'on établit entre les parties d'un édifice, afin que les unes fassent ressortir les autres. Terme de sculpture. Contraste de formes. Terme de danse. Contraste, mouvement opposé, contraire. L'opposition des bras avec les pieds, Dict. de danse, 1787. 4Empêchement qu'une personne met à quelque chose. Je n'ai pas rencontré d'opposition. Cela éprouvera de l'opposition.
Je trouvai dans mes amis une opposition extraordinaire, parce qu'ils crurent que j'y courais un grand péril , RETZ , Mém. t. II, liv. III, p. 73, dans POUGENS
5Terme de jurisprudence. Action de se rendre opposant. Mettre opposition. Faire opposition au payement d'une rente, d'obligations, etc.
Tout acte d'opposition [à la célébration d'un mariage] énoncera la qualité qui donne à l'opposant le droit de la former , Code Nap. art. 176 Bureau des oppositions, au ministère des finances, dans les administrations de chemins de fer, etc. bureau où l'on fait opposition aux payements. Faire viser un mandat au bureau des oppositions avant de le toucher.
6Contrariété, différence, contraste.
Ces oppositions que nous avons à Dieu et à notre propre bien , PASC. , Pens. XII, 1, éd. HAVET.
L'opposition continuelle qui règne depuis tant de siècles entre les lois ecclésiastiques et les lois civiles , VOLT. , Polit. et législ. Comm. délits et peines, Révél. par confession.
Le comique français, dont le théâtre anglais s'est enrichi, autant que l'opposition des moeurs a pu le permettre , MARMONTEL , Élém. de littér. t. VI, p. 160, dans POUGENS
Il faut de l'harmonie dans les sentiments et de l'opposition dans les caractères pour que l'amour naisse tout à la fois de la sympathie et de la diversité , STAËL , Corinne, XVI, 1 En opposition, en lutte.
Éviter les situations qui mettent nos devoirs en opposition avec nos intérêts , J. J. ROUSS. , Confess. II
Manière de voir contraire. Ils sont toujours en opposition.
7Le parti de l'opposition, ou, simplement, l'opposition, la partie d'une assemblée en opposition d'idées, de vues, avec la majorité. Membre de l'opposition. Il est de l'opposition. Il siége sur les bancs de l'opposition. Passer à l'opposition. Quitter l'opposition. Par extension. Le parti attaché aux opinions de la minorité opposante d'une assemblée ; et, en général, tout ce qui n'approuve pas la marche du pouvoir. Écrivain, journaliste de l'opposition.
L'opposition gagne mon antichambre , C. DELAVIGNE , la Popularité, II, 2
On dit de même journal, écrit de l'opposition. Faire de l'opposition, se montrer hostile par des discours ou des écrits à la direction donnée aux affaires publiques par le gouvernement.
8Répugnance.
L'opposition invincible qu'elles ont à la prière , MASS. , Carême, Prière 1
XIVe s.
Il determine de la contraireté et opposicion qui est en vices et en vertus , ORESME , Eth. 51
XVIe s.
Il usoit d'une figure de rhetorique qui s'appelle antithese, comme qui diroit opposition , AMYOT , Démosth. 14
Prov. oppozitio ; espagn. oposicion ; du lat. oppositionem, de ob, devant, et positionem, position (voy. POSITION).