ONDOYANT, ANTE

Prononciation : on-do-ian, ian-t' ; quelques-uns disent on-doi-ian
Nature : adj.

1Qui ondoie, qui se meut en ondes. Les moissons ondoyantes.
C'est ainsi que d'Etna la caverne bruyante Vomit avec horreur une flamme ondoyante , BRÉBEUF , Phars. V
Le doux zéphyr, en se jouant auprès, Laissait flotter leurs tresses ondoyantes , VOLT. , Ce qui plaît, etc.
La queue ondoyante , DIDER. , Salon de 1765, Oeuvr. t. XIII, p. 171, dans POUGENS.
Sans cesse une force contraire De cette ondoyante matière Vers lui repousse les torrents , MALFIL. , Ode, le Soleil fixe.
Le prince est sur le trône, il est grand et sacré, Sur la foule ondoyante il brille comme un phare , V. HUGO , Odes, III, 4
2Il se dit de la taille pour en marquer la souplesse.
Son nom était Zoé ; de sa taille élégante Le jonc n'égale pas la souplesse ondoyante , DELILLE , Imag. I
3Terme de peinture. Il se dit des lignes, des contours, des draperies. Ligne ondoyante. Des contours ondoyants. Fig. Qui présente différentes nuances, en parlant de compositions littéraires.
En peinture, les draperies réussissent mieux que nos habits communs, parce qu'elles ont plus de jeu, qu'elles sont plus ondoyantes ; ainsi il est bon que le tissu de la tragédie soit pour ainsi dire ondoyant, qu'il présente différentes faces, qu'il ait différents mouvements , FONTEN. , Réfl. poét. Oeuv. t. III, p. 159, dans POUGENS
4Terme d'histoire naturelle. Qui est marqué de lignes ou de dépressions flexueuses. Vol ondoyant, vol qui n'est pas direct et qui va en s'élevant et en s'abaissant.
Leur vol [des lavandières] est ondoyant et se fait par élans et par bonds , BUFF. , Ois. t. IX, p. 371
XIIIe s.
Li chevel [les cheveux] sont et crespe et sor, Ondoiant tot delés la face , l'Escoufle
XIVe s.
Les masles [des canards de rivière] sont tous d'un plumage et ont la plume de dessus la teste très ondoiant , Ménagier, II, 4
XVIe s.
Petits ruisseaux y furent ondoyans, Tousjours faisant autour des prez herbus Un doux murmure , MAROT , I, 166
C'est un sujet vain, divers et ondoyant que l'homme , MONT. , I, 4
Que tu ne dies l'eau ondoyante, quand tu la veux descrire impetueuse, ou la flamme ardente, quant la veux monstrer languissante , DU BELLAY , Oeuvr. p. 35, dans LACURNE
Ondoyer. On en a fait, dans ces derniers temps, le substantif ondoyance : L'ondoyance des blés sous l'aile du zéphir, MUSTOU.