OMBELLE

Prononciation : on-bè-l'
Nature : s. f.

1Terme de botanique. Mode d'inflorescence dans lequel les pédoncules floraux partent tous d'un même point, et arrivent à peu près à la même hauteur ; exemple, la fleur du sureau. 2Terme d'ancienne typographie. Petit caractère employé pour marquer et distinguer les articles, et composé en forme d'étoile de huit ou dix rayons qui partent d'un même centre. 3Terme de blason. Espèce de parasol que le doge de Venise mettait sur ses armes. Chateaubriand a dit ombelle pour ombrelle, qui lui a paru trop moderne dans un récit antique : Cent mille spectateurs, les uns voilés d'un pan de leur robe, les autres portant sur la tête une ombelle, étaient répandus sur les gradins, CHATEAUBR. Mart. XXIV. XVIe s.
Et du persil aux petites umbelles , DU BELLAY , VII, 5, recto
Lat. umbella, parasol, diminutif du radical qui est dans umbra, ombre. OMBELLE. Ajoutez : 4Terme d'antiquité. Parasol employé dans les cérémonies religieuses.
Les fêtes des Grecs où le port de l'ombelle était requis et sacré , FERD. DELAUNAY , Journ. offic. 16 janv. 1877, p. 368, 1re col.