OLYMPIADE

Prononciation : o-lin-pi-a-d'
Nature : s. f.

Manière, chez les Grecs, de compter le temps, et qui consistait en une période de quatre ans, s'écoulant d'une célébration des jeux olympiques à l'autre. L'ère des olympiades commence l'an 776 avant Jésus-Christ.
La première olympiade est marquée par la victoire de Corèbe ; elles se renouvelaient tous les cinq ans, et après quatre ans révolus , BOSSUET , Hist. I, 6
Ce disciple d'Archélaüs, c'est le fameux Socrate, qui l'avait été aussi d'Anaxagore ; il naquit la 4e année de la 77° olympiade, et mourut la 1re de la 95e, après avoir vécu soixante-dix ans , ROLLIN , Hist. anc. t. XII, p. 449, dans POUGENS
Chaque olympiade est composée de quatre années ; chacune de ces années, commençant à la nouvelle lune qui suit le solstice d'été, répond à deux années juliennes, et comprend les six derniers mois de l'une et les six premiers de la suivante , BARTHÉL. , Anach. Tabl. 1
Sans les olympiades, la chronologie grecque aurait été dans la plus grande confusion , BAILLY , Hist. astron. anc. p. 193
XIVe s.
Et pour ce comme es olympiades, les très bons et les très fors ne sont pas coronnés, mes ceulx qui bien besoignent , ORESME , Eth. 18
Terme dérivé d'un nom grec qui est celui d'une ville du Péloponnèse où les jeux Olympiques se célébraient.