OFFRE

Prononciation : o-fr'
Nature : s. f.

1Action d'offrir ; la chose offerte.
Et l'offre de mon bras suivit celle du coeur , CORN. , Cinna, V, 2
J'ose, après cet aveu, vous faire offre d'un homme Digne d'être avoué de l'ancienne Rome , CORN. , Sertor. II, 2
Vous l'allez bientôt voir lui-même à vos genoux Vous faire offre d'un sort qu'il n'aime que pour vous , CORN. , Othon, V, 6
Je te viens contre tous faire offre de service , MOL. , les Fâch. III, 4
Fallut-il éventer les conseils d'Espagne et découvrir le secret d'une paix trompeuse que l'on proposait ? Le Tellier en fit d'abord accepter les offres ; notre plénipotentiaire partit.... , BOSSUET , le Tellier.
Il ne désire, à l'exemple de Salomon, qu'un état frugal et honnête entre la pauvreté et les richesses ; et, quelques offres qu'on lui fasse, il n'étend ses désirs qu'à proportion de ses besoins , FLÉCH. , Turenne.
Pour faire éclater aux yeux de tout l'empire L'horreur et le mépris que cette offre m'inspire , RAC. , Bajaz. V, 4
Montesquieu s'est trompé dans d'autres citations, jusqu'à dire que François Ier, qui n'était pas né lorsque Christophe Colomb découvrit l'Amérique, avait refusé les offres de Christophe Colomb , VOLT. , Louis XIV, écrivains, Montesquieu.
Mille offres apparentes qui ne sont faites que pour être refusées , J. J. ROUSS. , Hél. II, 14
J'oubliais de vous marquer que le roi de Prusse m'a fait faire, par milord Maréchal, des offres très obligeantes, et d'une manière dont je suis pénétré , J. J. ROUSS. , Lett. à M. Moultou, Corresp. t. V, p. 254, dans POUGENS.
2Terme de jurisprudence. Acte par lequel on propose de payer ce qu'on doit, ou de faire quelque autre chose, afin de prévenir une action judiciaire ou d'arrêter des poursuites. Des offres suffisantes. Ses offres ont été reçues en justice, ont été déclarées bonnes et valables. Offres réelles, offres dans lesquelles la proposition de payer ce qu'on doit est accompagnée de l'exhibition de la somme à payer.
Les offres réelles suivies d'une consignation libèrent le débiteur , Code Nap. art. 1257
3Terme d'économie politique. Empressement que les fabricants, les marchands et les ouvriers paraissent mettre à placer leurs produits, leurs denrées et leur travail, et qui résulte de l'abondance de ces choses. L'offre et la demande constituent l'état du marché.
On a dû entendre par demande la volonté jointe au pouvoir d'acheter, et par offre la production des denrées jointe à l'intention de les vendre , MALTHUS , Principes d'écon. polit. trad. fr. Paris, 1820, t. I, p. 62
Offre : ce mot exprime la mise en vente des services et des choses qui sont dans le commerce.... la demande et l'offre sont la mesure des salaires, des profits du capital, de la rente de la terre et de la valeur des produits du travail ; selon que l'offre est supérieure à la demande, ou la demande à l'offre, la valeur vénale de tous les services, de tous les emplois et de tous les produits du travail est haute ou basse , GANILH , Dictionn. analytique d'écon. pol. Paris, 1826, p. 319
Offre a été autrefois masculin : D'un si bel offre de service, Monsieur d'Assoucy, grand merci, CHAPELLE et BACHAUMONT, Voyage.
On le trouve même dans Racine avec ce genre : Ah ! si d'une autre chaîne il n'était point lié, L'offre de mon hymen l'eût-il tant effrayé ? , RAC. , Bajaz. III, 7 Aujourd'hui il est toujours féminin.
XIIe s.
Mais les offres le rei n'a il dunkes pas pris ; Car il cremi forment que li fiers reis Henris.... , Th. le mart. 97
Mult beaus offres, fait-il, li reis nus offerra ; Mais jo nes prendrai pas : car grant engin i a , ib. 105
XIIIe s.
....Grans mercis Du bel offre que fait m'avés , MÄTZNER , p. 84
Et dit que pas nel refusout, Ne sun offre n'ele jetout , Lai del desiré
XIVe s.
Mettez paine de vous envers lui apaisier, Ou de bailler tel offre qu'on ne vous puist moquier , Guesclin. 5503-5516
XVIe s.
En refusant un offre presenté , MAROT , I, 402
Le prince reçut à Esternai, de la part de la roine, messager de paix, de laquelle il embrassa les premiers offres de si bon coeur, que.... , D'AUB. , Hist. I, 219
Voy. OFFRIR ; génev. un offre ; provenç. offra. Le genre de offre est resté longtemps indécis.