OFFERT, ERTE

Prononciation : o-fêr, fèr-t'
Nature : part. passé

Proposé pour être accepté.
Les peines qui sont attachées à la tendresse que j'ai pour vous, étant offertes à Dieu, font la pénitence d'un attachement qui ne devrait être que pour lui , SÉV. , 416
Mais quand tu récitais des faits moins glorieux [de Thésée], Sa foi partout offerte et reçue en cent lieux, Hélène à ses parents dans Sparte dérobée , RAC. , Phèdre, I, 1
Je n'oublierai pas qu'une chose offerte est une chose due, quand il n'y a que l'impuissance de rendre qui empêche d'accepter , J. J. ROUSS. , Lett. à M. de Sauttershaim, Corresp. t. VI, p. 116, dans POUGENS.