OEILLET

Prononciation : eu-llè, ll mouillées, et non eu-yè
Nature : s. m.

1Petit oeil. Ce sens n'existe plus que dans la chanson que les mères chantent aux petits enfants, en leur touchant les yeux et toquant le front : petit oeillet, grand oeillet, toc toc maillet. 2Petit trou rond, dont le bord est retenu par un cordonnet, un point de feston, ou un petit cercle de métal, fait avec un poinçon à du linge, à des vêtements, etc. pour passer un lacet. 3Trou, bouillon qui se forme quelquefois sur l'émail, au feu. 4Oeillet de marais, ou oeillet de salines, nom donné, sur les côtes occidentales de la Bretagne, à une certaine surface de terrain aplanie et préparée pour faire évaporer l'eau de mer, dont on obtient le sel. Il possède quarante oeillets de marais.
L'oeillet de marais est un rectangle d'environ 10 mètres sur 7 , LEGOARANT , 5Terme de marine. Sorte de ganse ou de bagues qu'on pratique au bout de diverses manoeuvres pour y passer un cordage. XVIe s.
Ladite bande sera attachée fermement aux oeillets du pourpoinct , PARÉ , XVII, 12
Diminutif de oeil. 1. OEILLET. 4Ajoutez : AElet mort dans les marais salants, oeillet jouant le rôle d'aderne. 6Terme de boucherie. Région dite aussi hampe, grasset, fras, oeillères, lampe, qui s'étend de la partie postérieure et latérale du ventre vers l'extrémité inférieure et antérieure de la cuisse. 1Genre de plantes qui sert de type à la famille des caryophyllées. On y distingue : l'oeillet des jardins ou oeillet des fleuristes, ou oeillet girofle, ou grenadin, ou, simplement, oeillet, dianthus caryophyllus, L. ; oeillet velu, dianthus armeria, L. ; la mignardise, qui est un des noms par lesquels on désigne l'oeillet plume, dianthus plumarius, L. ; l'oeillet d'Espagne, qui est un des noms vulgaires de l'oeillet piquant, dianthus pungens, L. ; l'oeillet de poëte, qui est un des noms vulgaires de l'oeillet barbu, dianthus barbatus, Linné, appelé encore bouquet parfait, bouquet tout fait et jalousie, ce qui ne doit pas le faire confondre avec l'amarante tricolore, dite aussi jalousie ; l'oeillet des chartreux, dianthus carthusianorum, L. ; l'oeillet mignardise des prés, dianthus superbus, L. ; l'oeillet de Dieu, lychnis flos Jovis, Lamk. ; l'oeillet des prés, lychnis flos cuculi, L.
En voyant ces oeillets qu'un illustre guerrier Arrosa d'une main qui gagnait des batailles, Souviens-toi qu'Apollon bâtissait des murailles, Et ne t'étonne pas que Mars soit jardinier , Mlle DE SCUDÉRY , sur M. le Prince (en visitant la Bastille où on lui montrait le jardin que Condé prisonnier avait cultivé)
2Fleur de cette plante. Un bel oeillet. 3Oeillet d'Espagne, nom donné aussi à la princiane très belle (légumineuses), qu'on ferait mieux d'appeler oeillet de la nouvelle Espagne, pour éviter la confusion, et toutefois ce serait par abus qu'on appellerait oeillet une plante qui n'est pas du genre dianthe, LEGOARANT. Oeillet d'Inde, un des noms vulgaires de la tagète dressée (synanthérées), tagetes erecta, L., dite encore fleur des morts et grand oeillet d'Inde, pour la distinguer de la tagète étalée, qu'on appelle petit oeillet d'Inde, tagetes patula, L. Oeillet de Pâques, le narcisse des poëtes, narcissus poeticus, L. 4Il se dit quelquefois pour oeillette.
L'huile d'oeillet est séparée des graines du pavot, dont la belle fleur le fait appeler oeillet dans les départements du Nord de la France, où on le cultive abondamment , FOURCROY , Connaiss. chim. t. VII, p. 337, dans POUGENS
5Oeillet de mer, espèce d'actinie. XVIe s.
Se voient plusieurs especes d'oeillets ou giroflées : les principales sont les blancs, rouges et meslangés ; aucuns appellent de Provence, ces trois sortes-ci d'oeillets ; les autres et plus petits, estans dis de Rosete ; quant aux oeillets d'Inde, appellés aussi de Turquie, l'on ne les tient au jardin que pour la couleur qui est belle, ressemblant au velours orangé.... on recouvre des oeillets verts, inserant sur des lauriers des jettons d'oeillets blancs : des bleus, sur des buglosses..., j'estime que de tel artifice sont sortis les oeillets meslangés qu'en Provence et Languedoc, l'on appelle piquassats, tenans du rouge et du blanc , O. DE SERRES , 572
Diminutif de oeil, l'oeillet étant ainsi nommé par assimilation.