OCULAIRE

Prononciation : o-ku-lê-r'
Nature : adj.

1Terme d'anatomie. Qui appartient à l'oeil. Nerf oculaire.
Que de connaissances oculaires on peut acquérir par le toucher ! , J. J. ROUSS. , Ém. II Diphthongue oculaire, diphthongue qui n'est que pour l'oeil comme ou, par opposition à diphthongue auriculaire, celle qui est pour l'oreille, par exemple ui. Substantivement. Ce qui est pour l'oeil et non pour l'oreille.
Mais, dira-t-on, pourquoi David et avide, froc et croque, ne riment-ils pas ? Parce que nos poëtes, jaloux de l'oculaire, n'ont voulu compter pour rimes féminines que celles où l'e muet serait écrit , D'OLIVET , Prosodie franç. art. 2
Clavecin oculaire, appareil faisant succéder des couleurs en manière de gammes.
Après que Newton a découvert la nature de la lumière, arrive un Castel qui veut enchérir et qui propose un clavecin oculaire , VOLT. , Lett. Faugères, 3 mai 1776
2Témoin oculaire, témoin qui rend témoignage de ce qu'il a vu de ses propres yeux.
N'importe, parlons-en [d'une bataille] et d'estoc et de taille Comme oculaire témoin , MOL. , Amph. I, 1
Qui est-ce qui m'osera dire combien il faut de témoins oculaires pour rendre un prodige digne de foi ? , J. J. ROUSS. , Ém. IV
3S. m. L'oculaire, le verre qui renvoie à l'oeil les rayons partis de l'objet et rassemblés par l'objectif.
En employant de l'eau pour remplir l'intervalle entre l'objectif et l'oculaire, on diminuera en partie l'effet de la différente réfrangibilité , BUFF. , Hist. min. Introd. Oeuv. t. VII, p. 241
Les télescopes grossissent d'autant plus qu'on y adapte un oculaire d'un foyer plus court ; c'est une loupe plus forte qu'on y applique , BAILLY , Hist. de l'astron. mod. t. II, p. 254
XVIe s.
Choses oculaires et exterieures , l'Amant ressuscité, p. 177, dans LACURNE
Nous avons deux bons historiens tesmoings oculaires de ses actions [de l'empereur Julien] , MONT. , III, 81
Lat. ocularius, de oculus, oeil (voy. OEIL).