OCTROYER

Prononciation : o-ktro-ié ; plusieurs disent o-ktroi-ié. l'y se change en i, quand un e suit : j'octroie, j'octroier
Nature : v. a.

Concéder, accorder.
Que cette âme de roche une grâce m'octroie , MALH. , V, 6
Je ferais une faute indigne de pardon, Si je vous octroyais un si funeste don , MAIR. , Sophon. IV, 5
Jean amoureux de la jeune Perrette, Ayant en vain auprès d'elle employé Soupirs, serments, doux jargon d'amourette, Sans que jamais rien lui fût octroyé , LA FONT. , Promettre.
C'est une liberté qu'il faut qu'elle m'octroie , MOL. , D. Garc. IV, 6
Quelque demande que je lui fasse, il demeure toujours libre de l'octroyer ou de la nier , PASC. , Prov. VIII
Quel est ce grand secours que son bras nous octroie ? , RAC. , Alex. II, 2
L'aveu que ma bouche octroya Mit les droits de l'homme à quia , BÉRANG. , Prétint.
XIe s.
Tutes vos ames otreit il [que Dieu octroie à toutes vos âmes] pareïs [paradis] , Ch. de Rol. CXXXVIII
XIIe s.
Ainz me convient otroier et graer Les volentés de mon cuer sans defaire , Couci, II
Douce dame, car m'otroïez pour Dé [Dieu] Un douz regart.... , ID. , XIV
Bien vus otrei [je vous accorde] que seient li clerc desordené [privés de leur caractère], Tuit cil ki mais serunt à tel mesfait trové , Th. le mart. 27
XIIIe s.
Et li marchis li otria que il i alast , VILLEH. , CXXXIII
Cestui veulent [les dames] et à cestui s'otroient, Cestui tienent, cestui laissent aler , QUESNES , Romancero, p. 87
Cil n'a pas sapience en soi, qui par desor toutes coses n'otrie son cuer à l'amour de Dieu , BEAUMANOIR , I, 3
XIVe s.
Chascun ottrée [accorde] que fortitude est bonne , ORESME , Eth. 81
XVe s.
Et octroya courtoisement [Jean de Hainaut à la reine Isabelle] le demeurer jusques à la volonté de madame la roine , FROISS. , I, I, 25
Et très voulentiers et bien liberallement ilz les octroyent [les aides ou subsides] , COMM. , IV, 1
XVIe s.
Les dieux punirent griefvement les iniques voeux d'Oedipus, en les lui octroyant , MONT. , I, 404
Assez octroye qui mot ne dit , COTGRAVE ,
Bourguig. autroyai ; provenç. autreiar, auctorgar ; anc. catal. autreiar ; espagn. otorgar ; portug. outorgar ; ital. otriare ; du lat. fictif auctoricare, dérivé de auctorare, autoriser (voy. ce mot).