OCCULTATION

Prononciation : o-kul-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Terme d'astronomie. Passage d'une étoile ou d'une planète derrière la lune qui la cache ; d'un satellite derrière sa planète. L'occultation des satellites de Jupiter.
Il [Aristote] a vu une éclipse de Mars par la lune et l'occultation d'une étoile des Gémeaux par la planète de Jupiter , BAILLY , Hist. astron. anc. p. 244
Hevelius enseigna que les occultations des étoiles par la lune sont les phénomènes les plus propres à la recherche des longitudes , BAILLY , Hist. de l'astr. mod. t. II, p. 222
Dans les occultations d'étoiles ou de planètes, il n'y a d'autre observation à faire que celle de l'entrée et de la sortie , DELAMBRE , Abrégé astron. leçon I
2Action de se cacher ; il se dit de quelques oiseaux qui disparaissent à certaines époques.
Aristote ne caractérise l'oiseau oenanthe [le motteux] qu'en donnant à son apparition et à son départ les mêmes temps qu'à l'arrivée et à l'occultation du coucou , BUFF. , Ois. t. IX, p. 350
XVIe s.
Occultation , COTGRAVE ,
Action si necessairement obligée à l'occultation et à la vergongne , MONT. , II, 351
Lat. occultationem, de occultare, cacher (voy. OCCULTE).