OCCIDENT

Prononciation : o-ksi-dan
Nature : s. m.

1Côté où le soleil se couche.
Le voyez-vous, dit-il [le prophète Daniel], ce conquérant [Alexandre] ? avec quelle rapidité il s'élève de l'occident comme par bonds, et ne touche pas à terre ! , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Qu'Ismaël en sa garde Prenne tout le côté que l'orient regarde, Vous le côté de l'Ourse, et vous de l'occident , RAC. , Athal. IV, 5
À l'occident d'Archangel et dans son gouvernement est la Laponie russe, troisième partie de cette contrée ; les deux autres appartiennent à la Suède et au Danemark , VOLT. , Russie, I, 1 En un sens plus restreint, l'ouest, c'est-à-dire le point précis où le soleil se couche à l'équinoxe. Terme d'astronomie. Occident d'été, point de l'horizon où le soleil paraît se coucher quand il est dans le tropique du Cancer. Occident d'hiver, point où le soleil paraît se coucher quand il est dans le tropique du Capricorne.
2Partie du globe qui est au couchant de notre hémisphère. Les régions d'Occident.
Et si ce n'est assez de toute l'Italie, Que l'Orient contre elle à l'Occident s'allie , CORN. , Hor. IV, 5 Terme d'ancienne finance. Domaine d'Occident, droit de trois pour cent qui se percevait sur toutes les marchandises venant d'Amérique. En un sens plus restreint, l'Europe occidentale.
Tu m'as beaucoup parlé, dans une de tes lettres, des sciences et des arts cultivés en Occident , MONTESQ. , Lett. pers. 105
Église d'Occident, l'Église romaine, par opposition à l'Église grecque qu'on appelle Église d'Orient. Empire d'Occident, partie de l'empire romain qui, à la mort de Théodose, fut donnée à Honorius (en 395). Deuxième empire d'Occident ou empire d'Occident ou empire romain d'Occident, celui qui fut fondé par Charlemagne. Dans tout l'emploi du n° 2, Occident s'écrit avec un O majuscule.
3Terme d'alchimie. La noirceur, qui est la première teinte de l'oeuvre. XIIe s.
Li parreins fu ocis e gist en orient ; Cist fu ocis el nort e guarde l'occident , Th. le mart. 157
XIIIe s.
Sachiez que en chascun leu dou monde a son droit orient devers cele part où li solaus lieve, et ses occidens est devers couchant , BRUN. LATINI , Trésor, p. 131
XVIe s.
L'espoir de mes travaux, la fin de mon desir, Par un cruel orage, helas ! se va perdant, Et, dès le point du jour, je voy mon occident , DESPORTES , Diverses amours, XL, Complainte pour le duc d'Anjou
Occiant , COTGRAVE ,
Provenç. occident ; espagn. et ital. occidente ; du lat. occidentem, de occidere, se coucher, tomber, de ob, et cadere (voy. CHOIR). OCCIDENT. Ajoutez : 4Fig. Chute, ruine.
Le chevalier de Guise, de qui on a vu précipiter le bel orient dans l'occident d'un déplorable désastre , MALH. , Lexique, éd. L. Lalanne.