OBSESSION

Prononciation : ob-sè-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Action de celui qui obsède et, pour ainsi dire, assiége quelqu'un. Il est toujours auprès de lui, on n'a jamais vu pareille obsession. État de celui qui est obsédé. Ces visites continuelles sont pour moi une véritable obsession.
Le régent vit clairement par l'obsession où était le roi d'Espagne, qu'il n'y avait rien à en espérer, et ne pensa plus qu'à conclure avec l'Angleterre un traité , DUCLOS , Oeuv. t. V, p. 267
2Terme ecclésiastique. État d'une personne qu'on suppose troublée, assiégée par le diable ; ce qui est différent de la possession, qui signifie l'habitation actuelle du diable dans un corps.
C'est un grand bonheur pour le genre humain que les tribunaux dans les pays éclairés n'admettent plus enfin les obsessions et la magie , VOLT. , Moeurs, 128 Par extension.
Cette espèce d'obsession dont il a été tourmenté par le dieu des vers , LAHARPE , Cours de littér. t. VIII, p. 386, dans POUGENS
Lat. obsessionem, de obsessum, supin de obsidere (voy. OBSÉDER).