OBSERVER

Prononciation : ob-sèr-vé
Nature : v. a.

1Se conformer à ce qui est prescrit par quelque loi, par quelque règle (premier sens, puisque le latin observare signifie garder autour).
J'observerai, seigneur, ces avis importants , CORN. , Nicom. III, 1
Prends un siége, Cinna, prends, et sur toute chose Observe exactement la loi que je t'impose , CORN. , Cinna, V, 1
Nous n'avons point observé vos commandements, vos cérémonies et vos ordonnances , SACI , Bible, Esdras, II, I, 7
Quelque gloire que M. de Lamoignon ait acquise en faisant observer la discipline, je n'en parlerais qu'en tremblant, s'il ne l'avait lui-même observée , FLÉCH. , Lamoignon.
Je promets d'observer ce que la loi m'ordonne , RAC. , Ath. IV, 3 Fig. Observer les longues et les brèves, ou observer les points et les virgules, être extrêmement exact et scrupuleux, tant pour ce qu'on fait que pour ce qu'on a ordonné de faire. Observer les distances, rester à la distance voulue entre les rangs, les pelotons, etc. ; fig. et populairement, ne pas trop s'approcher d'une personne, ne pas se familiariser avec elle. En termes de manége. Ce cheval observe parfaitement les hanches, sa ligne, etc. Ce cavalier observe bien son terrain.
2Considérer avec application les choses physiques et les choses morales. Observer la nature. Observer les symptômes d'une maladie. Observer les moeurs des différentes nations.
Le philosophe consume sa vie à observer les hommes , LA BRUY. , I
Les Phéniciens furent les premiers qui observèrent les astres loin de la terre , FÉN. , Tél. III
Vénus est très difficile à observer autant et de la manière qu'il le faudrait pour en apprendre tout ce que la curiosité astronomique demanderait , FONTEN. , Bianchini.
L'histoire naturelle aura toujours beaucoup d'incertitudes ; il faudrait, pour les lui ôter, observer par soi-même ; mais qui peut tout observer ? , BUFF. , Ois. t. IV, p. 29
Je voudrais qu'un homme judicieux nous donnât un traité de l'art d'observer les enfants ; cet art serait très important à connaître , J. J. ROUSS. , Émile, III
Ce Sénèque, que faisait-il entre les rochers de la Corse ? il observait la nature, il écrivait ses Questions de physique , DIDER. , Claude et Nér. II, 9 Observer des distances, des azimuts, des amplitudes, déterminer, par l'observation, des distances, des azimuts, des amplitudes. Absolument. Il a longtemps observé.
Du Danemark il alla à Hambourg, de Hambourg à Hanovre, toujours observant , FONTENELLE , Czar Pierre.
Si nous observons bien, nous découvrons des phénomènes, nous les voyons, comme une suite de causes et d'effets, former différents systèmes ; et nous nous faisons des idées exactes de quelques parties du grand tout , CONDIL. , Log. I, 5
La nature a indiqué aux premiers hommes l'unique méthode des découvertes, puisqu'elle les a mis dans la nécessité d'observer , CONDIL. , Gramm. Disc. prélim.
Un progrès de l'art d'observer, c'est le soin de vérifier l'instrument , BAILLY , Hist. astron. mod. t. I, p. 401
Les polypes sont d'excellents maîtres de logique qu'il faut consulter : ne cherchons point à deviner, et observons , BONNET , Consid. corps organ. Oeuv. t. V, p. 357
L'art d'observer est moins l'art de penser que d'apercevoir , SENNEB. , Ess. sur l'art d'observer, t. I, p. 6, dans POUGENS.
Plus particulièrement, faire des observations astronomiques.
Nos astronomes voient sur la lune des visages de demoiselles ; il pourrait être que des femmes qui observeraient y verraient de beaux visages d'hommes , FONTEN. , Mondes, 6e soir.
Jean Flamsteed naquit à Derby le 19 août 1646 ; il y observa depuis l'année 1668 jusqu'en l'année 1674 , BAILLY , Hist. astron. mod. t. II, p. 426
Terme de marine. Observer, prendre une latitude en mer par des moyens astronomiques.
3Examiner, regarder.
Ils [les Romains] n'observaient pas seulement les démarches de leurs ennemis, mais encore tous les progrès de leurs voisins , BOSSUET , Hist. III, 6
Mais peut-être qu'aussi, trop prompte à m'affliger, J'observe de trop près un chagrin passager , RAC. , Bajaz. III, 7
Je verrai le témoin de ma flamme adultère Observer de quel front j'ose aborder son père , RAC. , Phèdre, III, 3
Il m'observa longtemps dans un sombre silence , RAC. , Esth. I, 1
Je l'observais hier, et je voyais ses yeux Lancer sur le lieu saint des regards furieux , RAC. , Ath. I, 1
Tous ont les yeux sur lui, observent son maintien et son visage , LA BRUY. , V
Mais parle ; tu pouvais observer son visage , VOLT. , Zaïre, III, 7
Hélas ! il m'observait d'un regard douloureux , VOLT. , Fanat. IV, 4 Absolument.
Celui qui ne prétend qu'observer n'observe rien, parce qu'étant inutile dans les affaires et importun dans les plaisirs, il n'est admis nulle part , J. J. ROUSS. , Hél. II, 17
Le baron observait malignement ; son ami rêvait , GENLIS , Voeux téméraires, t. III, p. 122, dans POUGENS
Épier.
Comment ! un rustre comme cela ? un homme qui vous observe toujours, et ne veut pas que personne vous parle ! , MOL. , Méd. m. lui, III, 3
[Dans un couvent] toutes les actions réglées, tous les pas comptés, cent yeux qui nous observent , BOSSUET , la Vallière.
Si mes accusateurs observent tous mes pas , RAC. , Brit. IV, 2
Vous êtes observés ; la fuite est impossible , VOLT. , Orphel I, 3
4Remarquer, faire attention. Observez bien toutes ces circonstances. La cour observera que.... J'ai observé qu'il lisait avec soin ce papier.
Observez ces regards où la flamme étincelle, Cette marche, ce port et cet éclat divin , DELILLE , Én. V Faire observer, faire remarquer, appeler l'attention sur.
Faites-leur même observer que rien ne contribue plus à l'économie et à la propreté que de tenir chaque chose en sa place , FÉN. , Éduc. des filles, X
5S'observer, v. réfl. Être observé, être obéi.
Lois générales, immuables, éternelles, qui s'observent sans aucune exception, avec un ordre, une régularité et une promptitude infinie, dans l'immensité des espaces , MONTESQ. , Lett. pers. 97
6S'observer, se regarder l'un l'autre avec attention. Ces deux adversaires s'observèrent longtemps avant d'en venir aux mains.
L'un et l'autre rival, s'arrêtant au passage, Se menace des yeux, s'observe, s'envisage , BOILEAU , Lutr. V
Les maisons de France et d'Autriche se craignaient et s'observaient, et elles avaient l'Europe à craindre , VOLT. , Louis XIV, 17
7S'observer, être retenu, circonspect. Cet homme s'observe beaucoup en parlant, en mangeant. Lorsque observer signifie épier, il est actif : je vous observe. Quand il signifie faire une remarque, remarquer, il est neutre ; et comme on ne dit pas : je vous considère que, je vous remarque que, de même on ne peut dire : je vous observe que. Il faut dire : je vous fais observer que. Louis Racine (Discours préliminaire placé en tête de ses Remarques sur le théâtre de son père) dit : " Je vous observe seulement son attention à le rendre utile, autant qu'il peut l'être. " C'est une faute. Même faute dans J. J. Rousseau (éd. MUSSET-PATHAY, t. XXIII, p. 127), écrivant à Duchesne, le 20 mars 1773 : " Je me contenterai de vous observer qu'il n'est pas fait mention dans le contenu de votre caisse du premier envoi que vous m'aviez fait. " OBSERVER, GARDER. Celui qui observe les commandements, s'y conforme ; celui qui garde les commandements, prend soin de ne les pas violer. Garder a donc quelque chose de plus effectif que observer, ou, pour mieux dire, quelque chose de plus intime : celui qui garde les préceptes y obéit parce qu'il y croit ; celui qui les observe s'y conforme, qu'il y croie ou non. XVIe s.
Nous lisons en Exode : Observez mon sabbath , CALV. , Instit. 295
J'observe en mes voyages cette pratique de.... , MONT. , I, 56
Ces plaisirs sont reprouvez, si la moderation n'y est observée , MONT. , I, 225
Il n'estoit pas possible qu'un excellent ouvrier eust sceu mieux garder toutes les proportions des membres, qu'elles estoient observées en luy , AMYOT , Eumènes, 21
Provenç. et esp. observar ; ital. osservare ; du lat. observare ; de ob, et servare, garder : proprement, garder autour ; comparez re-garder. OBSERVER. - REM. Ajoutez : 2. Observer de, avec un verbe à l'infinitif, faire attention à.
Croyez nos conseils sur la timidité de l'aîné : si vous le tracassez, vous le déconcerterez au point qu'il n'en reviendra jamais ; cela est d'une grande conséquence, et observer de ne point le rabaisser , SÉV. , 2 juill. 1677 Cet emploi est fort bon et digne d'être imité.