OBSERVATOIRE

Prononciation : ob-sèr-va-toi-r'
Nature : s. m.

Édifice fourni de toutes sortes d'instruments, pour les observations astronomiques.
C'est sur ses dessins [de M. Perrault] qu'a été bâti l'observatoire de Paris avec toutes les commodités qui s'y trouvent pour observer , FONTEN. , Perrault.
Il n'y a guère dans Paris d'autre habitation que l'observatoire qui puisse parfaitement convenir à un astronome ; il lui faut un grand horizon , FONTEN. , Louville.
On voyait à Cnide, du temps de Strabon, l'observatoire d'Eudoxe, d'où il observait l'étoile Canope , BAILLY , Hist. astron. anc. p. 461
On s'occupa de construire un observatoire à Copenhague ; les fondements en furent jetés le 7 juillet 1632 ; il ne fut totalement achevé qu'en 1656, et il a été détruit par l'incendie de 1728 ; la tour avait cent onze pieds de haut, et quarante-sept de diamètre ; elle était meublée des instruments nécessaires , BAILLY , Hist. de l'astror, mod. t. II, p. 141
Louis XIV et Charles II, qui fondèrent ensemble leurs académies, élevèrent presque en même temps des observatoires ; l'un à l'extrémité du faubourg Saint-Jacques, commencé en 1667, fut achevé en 1671 ; l'autre, à deux lieues de Londres, à Greenwich, fut construit vers 1676 , BAILLY , ib. t. II, p. 278
Il [Ptolémée Philadelphe] leur donna [aux savants] pour demeure un vaste édifice qui renfermait un observatoire et cette fameuse bibliothèque que Démétrius de Phalère rassembla avec tant de soins et de dépenses , LA PLACE , Expos. V, 2
Holagu Ilecoukan, un de leurs souverains [des Perses], rassembla les astronomes les plus instruits à Maragha, où il fit construire un magnifique observatoire , LA PLACE , ib. V, 3
Forme fictive observatorium, dérivée de observator (voy. OBSERVATEUR).