OBSCURCISSEMENT

Prononciation : ob-skur-si-se-man
Nature : s. m.

1Action d'ôter la lumière.
Ni l'obscurcissement du soleil, ni la chute des étoiles, ni tous les autres signes, avant-coureurs du jugement dernier , BOURDAL. , Jugem. dern. 2e avent, p. 333
2Fig. L'action de rendre peu intelligible. L'obscurcissement d'un passage par de fausses explications. 3Fig. Perte des lumières intellectuelles ou morales. L'obscurcissement de la raison.
Si, dans ses obscurcissements, elle [l'âme] ne croit pas aussi fermement que deux et trois font six qu'elle sait ensuite que c'est cinq , PASC. , Entret. avec M. de Saci.
C'est dans les temps du plus grand obscurcissement et sous Achaz même qu'lsaïe a prophétisé , BOSSUET , 2e instr. pastorale sur les prom. de J. C. 24
On ne s'applique point à découvrir ce qui arrête certains esprits, en quoi consiste leur obscurcissement et leurs préoccupations , NICOLE , Essais, t. V, p. 165, dans POUGENS
XVIe s.
L'eclipse et obscurcissement du soleil se fait tousjours en la conjonction de la lune , AMYOT , Nicias, 42
Obscurcir.