obscene

Prononciation : ob-sè-n'
Nature : adj.

Qui blesse ouvertement la pudeur.
Octave Auguste prit le prétexte du livre innocent de l'Art d'aimer, livre très décemment écrit et dans lequel il n'y a pas un mot obscène, pour envoyer un chevalier romain sur la mer Noire , VOLT. , Dict. phil. Ovide.
Ne sait-on pas que les statues et les tableaux n'offensent les yeux que quand un mélange de vêtements rend les nudités obscènes ? , J. J. ROUSS. , Lett. à d'Alemb.
D'autres déguisés en femmes, d'autres qui portent des figures obscènes suspendues à de longues perches, et qui chantent des hymnes dont la licence est extrême , BARTHÉL. , Anach. ch. 24
XVIe s.
Ils se torchoient le cul (il fault laisser aux femmes cette vaine superstition des paroles) avecques une esponge ; voilà pourquoi spongia est un mot obscoene en latin , MONT. , I, 373
Lat. obscenus. Obscenus est écrit aussi obscaenus. Le sens primitif est de mauvais augure ; et, comme on trouve le verbe obscaevare (de ob, et scaevus, gauche) qui signifie donner un mauvais présage (Plaute, Asin. II, 1, V. 18), on peut croire, avec Freund, qu'obscaenus est pour ob-scaevinus.