obsecration

Prononciation : ob-sé-kra-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Terme de rhétorique. Figure par laquelle l'auteur implore l'assistance de Dieu ou de quelque personne.
L'obsécration, par laquelle on conjure ses auditeurs au nom de leurs plus chers intérêts , DUMARS. , Oeuv. t. V, p. 287
2Au pl. Chez les Romains, prières publiques pour apaiser les dieux. XVIe s.
J'admoneste, dit saint Paul, que prieres, obsecrations, requestes, actions de graces soyent faites pour tous les hommes, pour les rois et ceux qui sont constituez en dignité , CALV. , Inst. 1209
Lat. obsecrationem, de obsecrare, qui vient de ob, et sacer, sacré.