OBLIQUEMENT

Prononciation : o-bli-ke-man
Nature : adv.

1D'une manière oblique.
On sait qu'un rayon qui passe obliquement d'un milieu dans un autre, ne continue pas son chemin dans la même ligne droite, suivant laquelle il entre , D'ALEMB. , Éloges, Bernoulli.
Si l'obstacle n'est qu'obliquement opposé à la pesanteur, tel que serait par exemple un plan incliné , BRISSON , Traité de physique, t. I, p. 199, dans POUGENS
2Fig. D'une manière qui n'est ni droite ni franche. Il agit obliquement. 3Fig. Indirectement. Louer quelqu'un obliquement. XVIe s.
Nicias tascha obliquement à empescher et faire rompre l'entreprise , AMYOT , Alc. 31
Taxiles fut en danger de sa personne, pource qu'il contredisoit obliquement à la conclusion qui avoit esté prise au conseil de donner la bataille , AMYOT , Lucul. 49
Oblique, et le suffixe ment. OBLIQUEMENT. 3Fig. Indirectement. Ajoutez :
Les recherches de la justice [dans un premier procès], pour arriver à établir les fraudes commises, amenèrent obliquement la constatation de certains faits qui, d'après l'accusation, constitueraient le crime de corruption de fonctionnaires publics , Gaz. des Trib. 4 juillet 1874, p. 635, 3e col.