nuitee

Prononciation : nui-tée
Nature : s. f.

L'espace d'une nuit. On a fait travailler les maçons pendant trois nuits, et on leur a payé tant par nuitée. On fait payer dans cette hôtellerie tant par nuitée.
Dépitée D'avoir sans un baiser consommé la nuitée , RÉGNIER , Élég. IV
Le pauvret, s'il se fût tenu De sommeiller cette nuitée.... , SCARR. , Virg. I
XIIIe s.
As vilains doint Dex [Dieu] maujor [mauvais jour] et male nuitie , Ms. de poésies franç. avant 1300, t. IV, p. 1563, dans LACURNE
XIVe s.
Et aussi adveue [déclare] à avoir ou [au] molin de Cholet une nuytée [une nuit de travail], quand il lui plaira, une foiz tous les ans , DU CANGE , nox.
XVe s.
Si ordonnerent cette nuitée leur besogne pour assaillir l'endemain , FROISS. , I, I, 219
La nuitie mesme, comme je me trouvois à son couchier.... , G. CHASTELAIN , Chron. des ducs de Bourg. III, 57
Nuit ; provenç. nuiteia ; ital. nottata.