nudite

Prononciation : nu-di-té
Nature : s. f.

1État d'une personne nue.
Souffrant la faim, la soif, la nudité dans ses membres , MASS. , Carême, Aumône.
Il a couvert la nudité des membres de Jésus-Christ , MASS. , Or. fun. Villeroy. Fig.
Elles [les indécences] n'ont pas la moindre enveloppe qui les couvre, et les yeux les plus hardis sont effrayés de leur nudité , MOL. , Crit. 3
2Parties que la décence ou la pudeur oblige de cacher.
Triste et honteux de voir sa nudité, Il sut qu'il n'était plus, grâce à sa vanité, Qu'un chétif animal pétri d'un peu de terre , BOILEAU , Sat. XI
Ayez horreur des nudités de gorge et de toutes les autres immodesties , FÉNEL. , Éduc. des filles, 10
Ce n'est point une nudité qu'un visage, quelque aimable qu'il soit ; nos yeux ne l'entendent pas ainsi ; mais une belle main commence à en devenir une , MARIVAUX , Marianne, part. 2
3Figures nues.
Les peintres, qui cherchent à faire voir leur art dans les nudités, ne manquent jamais à nous représenter Andromède nue au pied du rocher où elle est attachée, quoique Ovide n'en parle point , CORN. , Androm. Examen.
Elle fait des tableaux couvrir les nudités, Mais elle a de l'amour pour les réalités , MOL. , Mis. III, 5
Où l'innocence puisse être à couvert de vos nudités profanes et lascives , MASS. , Carême, Temples.
4Par extension, état de ce qui est dépouillé, par exemple de feuilles, de verdure, etc. La nudité des rochers arides.
Quelle bourgeoise enfin, quelle actrice discrète, Plaignant la nudité de votre humble retraite, De ses dons clandestins meubla votre Apollon ? , GILB. , Apologie.
Un vêtement d'hiver est jeté sur les plaines, Et cache des forêts la triste nudité , LÉONARD , Saisons, IV
5Fig. Privation de richesses, d'honneurs.
Le prince de Conti était le seul de sa maison dont la pureté du sang ne fût point flétrie par le mélange de la bâtardise, et l'unique dont l'entière nudité excitait le murmure , SAINT-SIMON , 48, 62 Dans le langage des mystiques, parfaite nudité, état de l'âme qui se dépouille de tout sentiment.
Sous un jargon de pur amour, d'anéantissement et de parfaite nudité , RAC. , Port-Royal, I
XIVe s.
Nuetez , Gloss. du P. Labbe, dans LACURNE
Provenç. nudetat ; ital. nudità ; du lat. nuditatem, de nudus, nu.