NOVICIAT

Prononciation : no-vi-si-a ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas
Nature : s. m.

1État des novices avant leur profession.
Mais nous n'avons, hélas ! que trop d'expérience, Qu'ayant traîné vingt ans l'habit de pénitence, Souvent ce lâche coeur a moins de pureté Qu'à son noviciat il n'avait apporté , CORN. , Imit. I, 11
Ce premier noviciat par où, selon l'ordre et la sage discipline de l'Église, il faut passer avant que de prendre avec la religion un engagement fixe et immuable , BOURDAL. , Pensées, t. II, p. 383
2Temps de l'épreuve des novices. Un long noviciat. 3La demeure des novices.
S'il arrivait en effet que ce jeune homme fût sage, serviable, instruit, et qu'allant en ambassade vous eussiez par hasard besoin de lui, informez-vous-en au noviciat des jésuites ; il a été deux ans novice , VOLT. , Lett. d'Argenson, 7 mars 1739
4Fig. Apprentissage quelconque.
Le temps que j'ai employé à votre service n'a pas tant été la saison de ma débauche que le noviciat de la vie régulière que je veux mener , BALZ. , liv. VII, lett. 20
Novice.