NOVICE

Prononciation : no-vi-s'
Nature : s. m. et f.

1Celui, celle qui a pris nouvellement l'habit religieux, et s'éprouve pendant un certain temps avant de faire profession.
L'une de ces novices était cette mademoiselle Perrier, nièce de Pascal, qui avait été guérie par la sainte épine , RAC. , Hist. Port-Royal, 2e part. Fig. Ferveur de novice, l'ardeur qu'on met à remplir les obligations d'un nouvel état.
Il n'est ferveur que de novice , SÉV. , 338
Fig. Celui, celle qui a peu d'expérience.
Je crois que ma simplicité de novice ne fit qu'irriter sa fantaisie , J. J. ROUSS. , Conf. VI
2S. m. Se disait des jeunes gens qui faisaient leur apprentissage avant d'être reçus chevaliers. 3S. m. Il se dit aussi quelquefois en parlant des mystères de la religion païenne.
Les novices étaient couronnés de myrte , BARTHÉL. , Anach. ch. 68
4Terme de marine. Jeune homme, dit aussi apprenti marin, qui n'a encore acquis que peu d'expérience dans les choses de la mer ; il est entre le matelot et le mousse. 5Adj. Qui est nouveau, peu habile, peu exercé. Une chanteuse novice. Novice au métier de la guerre.
Il y aurait du danger pour un écrivain novice, à trouver ces sortes d'expressions hors du lieu où elles ont été mises originairement ; ce serait l'exposer à s'en servir mal à propos , D'OLIVET , Hist. Acad. t. II, p. 59, dans POUGENS Substantivement.
Il [Louis XIV] croyait toujours apprendre quelque chose à ceux qui, en ces genres-là [construction, armement, etc.] savaient le plus, et qui, de sa part, recevaient en novices des leçons qu'ils savaient par coeur il y avait longtemps , SAINT-SIMON , 406, 7
Novice à.
Les vieux soldats de Philippe, novices aux voluptés , VAUGEL. , Q. C. VI, 6
....Ton coeur, novice à l'infidélité, Par le commerce humain n'est pas encor gâté , REGNARD , Démocrite, I, 5
6Qui n'a point la connaissance du monde.
À nous laisser duper nous sommes bien novices , CORN. , le Ment. III, 2
Il n'y a rien sur la terre où nous mettions appui.... qui.... ne puisse nous tourner en une amertume infinie ; et nous serions trop novices dans l'histoire de la vie humaine, si nous avions encore besoin qu'on nous prouvât cette vérité , BOSSUET , 3e sermon, Fête de tous les saints, 3
Ce sont là les leçons dont un père manceau Instruit son fils novice au sortir du berceau , BOILEAU , Épître II
Jeune et novice encore, J'aime de bonne foi , FAVART , Annette et Lubin, 7
D'un courtisan novice excusez l'ignorance , M. J. CHÉN. , Tibère, IV, 2 Par extension, en parlant des choses. Plume novice.
Guillaume, enfant de choeur, prête sa main novice , BOILEAU , Lutr. I
D'une aile moins novice alors le jeune élève [le jeune oiseau] S'enhardit, prend l'essor, s'abat et se relève , DELILLE , Trois règnes, VIII
N'être pas novice, avoir une habileté, une expérience plutôt trop grande.
Il n'était si novice Qu'il ne connût les gens à la façon , LA FONT. , Court.
N'était novice en semblables affaires , LA FONT. , ib.
XVe s.
Ces paroles apaiserent grandement ce menu peuple, voire les simples et les novices et les bonnes gens qui là estoient venus et ne savoient qu'ils demandoient , FROISS. , II, II, 113
XVIe s.
Qui ne sçait, en son eschole [de la femme], combien on procede au rebours de tout ordre ?... les novices y regentent , MONT. , III, 386
Lat. novicius, dérivé de novus (voy. NEUF). NOVICE. Ajoutez : - REM. On trouve dans le Dictionnaire, n° 5, des exemples de novice à suivi d'un substantif.
En voici un où novice à est suivi d'un infinitif : à nous laisser duper nous sommes bien novices , CORN. , Lexique, éd. Marty-Laveaux.