NOVELLES

Prononciation : no-vè-l'
Nature : s. f.

1Terme de jurisprudence. Constitutions impériales promulguées par Théodose et ses successeurs, après la rédaction du code Théodosien. 2Constitutions de l'empereur Justinien, qui forment la quatrième et dernière partie du corps du droit romain.
Après cette révision, Justinien publia 165 constitutions et 13 édits, qu'on appelle les novelles, ou parce qu'elles changèrent beaucoup l'ancien droit, ou, selon Cujas, parce qu'elles furent faites sur de nouveaux cas et après la révision du code compilé par les ordres de cet empereur , ROLLIN , Hist. anc. t. XII, Oeuvr. p. 644, dans POUGENS On dit au singulier : une novelle. La novelle XIIe.
Lat. novellae, féminin pluriel de novellus, nouveau, ainsi dites parce que ces constitutions de Justinien sont postérieures à la rédaction de son code.