NOTOIRE

Prononciation : no-toi-r'
Nature : adj.

Qui est à la connaissance publique.
Ce n'est point un fait qu'on avance en l'air [que Tibère ait proposé d'accorder à Jésus les honneurs divins], et Tertullien le rapporte comme public et notoire , BOSSUET , Hist. II, 12
Tout cela n'est-il pas notoire au public ? , J. J. ROUSS. , Lett. à du Peyrou, 8 août 1765
J'ai dit la vérité, et une vérité notoire et publique , D'ALEMB. , Lett. à Voltaire, 20 janv. 1758
La méchanceté notoire et la probité reconnue pèseraient également dans les balances de la justice et dans les nôtres ? , DIDEROT , Claude et Nér. I, 60 Autrefois, en style d'ordonnance et de palais : Soit notoire à tous que..., etc.
XIIIe s.
Et est li fes [le fait] si clers et si notoires.... , BEAUMANOIR , VI, 12
XIVe s.
Principes qui sont notoires et congneus par eulx meismes , ORESME , Eth. 68
XVe s.
C'est une chose toute claire et notoire que il n'estoit nul besoin au comte de Foix de engager sa terre , FROISS. , III, IV, 23
Sa foy [de Dieu] est assez ample et estendue et toute notoire à ceulx qui la veulent entendre , COMM. , V, 18
Adam, c'est chose très notoire, Ne nous eust mis en tel dangier, Se, au lieu du fatal mangier, Il se fust plus tost mis à boire , BASSELIN , II
XVIe s.
Le seigneur denonce que tout ce que nous machinons et meditons lui est notoire , CALV. , Instit. 284
Provenç. notori ; espagn. et ital. notorio ; du lat. notorius ; de notum, supin de noscere, connaître.