NOTE

Prononciation : no-t'
Nature : s. f.

1Marque qu'on fait en quelque endroit d'un livre, d'un écrit, etc. pour s'en souvenir. Mettre des notes à la marge d'un compte.
Je chargerai de notes mon exemplaire [de la Félicité publique, par Chastellux' ; et c'est ce que je ne fais que quand le livre me charme et m'instruit , VOLT. , Lett. Chastellux, 7 déc. 1772 Fig. Homme de note, un homme au-dessus du commun, soit par sa naissance, soit par le rang ou par les qualités personnelles.
2Observation, commentaire sur quelque endroit d'un écrit, etc.
Vos notes sur Racine sont si judicieuses, si pleines de goût, de finesse.... , VOLT. , Lett. la Harpe, 22 janv. 1773
C'est contre ces Lois [les Lois de Minos, tragédie de Voltaire] qu'il y aura une belle cabale, et je m'en moque ; j'ai fait cette pièce pour avoir occasion d'y mettre des notes qui vous réjouiront , VOLT. , Lett. Marmontel, 23 oct. 1772
Il est certain que, dans une de ses notes sur Longin, Despréaux semble préférer assez ouvertement Racine à Corneille , D'ALEMB. , Éloges, Segrais.
Les notes de Voltaire sur les tragédies de Corneille sont les oracles du bon goût et les plus précieuses leçons de l'art pour les poëtes dramatiques , MARMONTEL , Élém. litt. Oeuv. t. IX, p. 435, dans POUGENS Observation qu'on fait sur un mot, sur une phrase. Ce mot porte dans le dictionnaire la note : Il est du langage technique.
3Eclaircissement que dans un livre on met au bas des pages, ou en marge, ou à la fin du volume, en un caractère différent de celui du reste de l'ouvrage. Mettre une chose en note. Les notes sont renvoyées à la fin de l'ouvrage. Notes marginales. Fig.
D'après l'athée, la nature est un livre où la vérité se trouve toujours dans la note et jamais dans le texte , CHATEAUBR. , Génie, I, VI, 4
Notes à l'usage des classes, notes en latin ou en français mises au bas des pages des éditions d'auteurs expliqués ou appris dans les classes, pour expliquer des difficultés de sens ou d'histoire, etc.
4Extrait sommaire, exposé succinct. Remettez-moi une note de votre affaire, afin que je ne l'oublie pas. J'ai pris note de ce qu'il y avait à faire. Prendre des notes, relever sommairement ce qui se dit, ce qui se fait.
Quand sur son règne [de l'usurpateur] on prend des notes , BÉRANG. , Requête.
Prendre des notes à un cours, inscrire très sommairement, à fur et à mesure de l'exposition, ce qui est essentiel dans le cours. Au plur. Indications plus ou moins succinctes dont se servent les avocats, les orateurs, les professeurs. Il parla sans notes. Il consultait incessamment ses notes.
5Mémoire à solder. La note d'un marchand. Payer sur note, payer sur le vu d'une note contenant en détail les travaux faits ou les avances fournies. 6En diplomatie, communication entre des agents diplomatiques. Échanger des notes. La France et l'Italie échangèrent des notes.
Alors se rompirent nos liens avec la Russie ; aussitôt Napoléon s'adresse au prince de Suède [Bernadotte] ; ses notes furent d'un suzerain qui croit parler dans l'intérêt de son vassal, qui sent ses droits à sa reconnaissance ou à sa soumission, et qui y compte , SÉGUR , Histoire de Napoléon, I, 4 Se dit de certaines déclarations officielles ou semi-officielles que le gouvernement fait insérer au Moniteur.
7Observations d'un professeur sur la conduite et le travail des élèves. Ce jeune homme a de bonnes notes, de mauvaises notes. Notes hebdomadaires. Notes de quinzaine. Notes trimestrielles. Renseignements transmis à un chef concernant des subordonnés. Notes d'un fonctionnaire, appréciation qu'un supérieur fait de ce fonctionnaire. Cet officier, ce professeur a de bonnes notes. 8Ce qui fait une marque déshonorante. Sa conduite déloyale en cette occasion est une note dans sa vie. C'est une note qu'il portera toujours.
Même dans les confréries qui sont formées par pure élection, le pouvoir de retrancher les confrères n'appartient qu'aux magistrats, parce qu'il y a de l'honneur dans l'admission et de la note dans la destitution , FURETIÈRE , Factums, t. I, p. 202
Chose étrange ! on ose attribuer à Jésus-Christ même toutes ces notes flétrissantes [les caractères de nouveauté et de schisme] , BOSSUET , 2e instruct. past. 42 Note d'infamie, ou note infamante, note imprimée juridiquement pour quelque cause grave. Le blâme en justice était une note infamante.
9Signe qui, en musique, représente à la fois la durée et l'intonation d'un son ; la durée par sa forme ou figure ; l'intonation, par sa position sur la portée.
On s'est servi des caractères inventés par les anciens pour écrire les chants musicaux, jusque dans le onzième siècle, que Gui d'Arezzo trouva l'invention de les écrire, comme on fait aujourd'hui, avec des notes placées sur différentes lignes , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 252, dans POUGENS.
Ces notes ne furent d'abord que des points où il n'y avait rien qui en marquât la durée ; mais Jean de Meurs, né à Paris, et qui vivait sous le règne du roi Jean, trouva le moyen de donner à ces points une valeur inégale par les différentes figures de rondes, de doubles croches et autres qu'il inventa, et qui ont été adoptées par les musiciens de toute l'Europe , ROLLIN , ib.
Le premier monument incontestable de l'impression des notes musicales avec des types mobiles est sorti des presses d'Erhard Oeglin (Ocellus), imprimeur à Augsbourg, .... , CAMUS , Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 299
Vous verrez, me dit-il à l'oreille, qu'il ne sait pas une note de musique , J. J. ROUSS. , Confess. III Notes accidentées, notes accompagnées d'un des signes que l'on nomme accidents. Chanter la note, solfier. Ce musicien chante la note, il chante juste mais sans expression.
10Par extension, l'intonation même du son représenté par le signe. Les sept notes de la gamme. Fig.
La nature a deux chants, de bonheur, de tristesse, Qu'elle rend tour à tour ainsi que notre coeur ; De l'une à l'autre note elle passe sans cesse ; Homme, l'une est ta joie, et l'autre ta douleur , LAMART. , Harm. II, 6
Note fausse, fausse note, voy. FAUX 1. Note tonique, la note principale ou fondamentale d'un ton ou d'un mode. Note sensible, la note qui est d'un demi-ton au-dessous de la tonique. Notes de goût, celles qui, appartenant à la mélodie et non à l'harmonie, entrent dans la mesure et n'entrent pas dans l'accord. Notes d'agrément, ou petites notes, notes qui n'entrent ni dans la mélodie ni dans l'harmonie, et dont la durée très rapide se prend sur la note qui précède ou sur celle qui suit. Notes surabondantes, nom que quelques auteurs donnent aux triolets, aux sextolets et aux notes marquées 5 pour 4, 7 pour 4, 9 pour 8, etc. Bien attaquer la note, faire une intonation juste et nette. Suivre la note, chanter un morceau de musique avec d'autres personnes.
D'un gai refrain, à ce lutrin, Pour qu'on suive la note, De main en main, Jusqu'à demain, Passons-nous la marotte , BÉRANG. , Marotte.
Fig. Donner la note, indiquer quel ton il faut prendre, quel langage il faut tenir. Fig. Apprendre une note, apprendre une chose que l'on ignorait.
À soeur Agnès.... Il fit apprendre une semblable note , LA FONT. , Mazet.
Fig. Ne savoir qu'une note, chanter toujours sur la même note, dire toujours la même chose.
C'est toujours même note et pareil entretien , LA FONT. , Fabl. VI, 21
Il ne sait qu'une note, Il n'aura qu'un double, se dit d'une personne qui ne sait qu'une chose et qui sera payée en conséquence. Fig. Changer de note, quitter un discours pour en commencer un autre, parler d'autre chose.
Puis rechangeant de note, il montre.... , RÉGNIER , Sat. VIII
Changer de note, chanter sur une autre note, changer de façon d'agir ou de parler.
La peste du bourreau ! je te ferai changer de note, chien de philosophe enragé , MOL. , Mariage forcé, 8
Ils [les écrivains de Port-Royal] ne changent pas d'avis, pour changer de note , SÉV. , 25 mai 1680
Fig. Cela change la note, cela change l'état des choses. À basse note, en basse note, sans élever la voix. Prier Dieu à basse note. Dire à quelqu'un des injures à basse note.
Hier vendredi il nous donna à dîner en poisson.... on fit briller le vin de Saint-Laurens ; et en basse note, entre M. et Mme de Chaulnes, l'évêque de Vannes et moi, votre santé fut bue , SÉV. , 569
Voilà M. de la Rochefoucauld à s'exclamer ; M. de Bouillon, le duc de Tresmes à répéter à basse note , SAINT-SIMON , 195, 100
Mlle Clairon va jouer à basse note Aménaïde et Électre sur mon petit théâtre de Ferney.... c'est contre les ordres exprès de Tronchin , VOLT. , Lett. d'Argental, 12 août 1765
11Notes tironiennes, voy. TIRONIEN. 12Note s'est dit des minutes et des actes. Ce sens du mot ne se trouve plus que dans l'expression garde-note. NOTE, REMARQUE. La note a un sens plus général que la remarque. Une remarque est toujours une note ; mais une note n'est pas toujours une remarque. XIIe s.
Si sot [il sut] de toute chanterie, Moult sot de lais, moult sot de note , Brut, f° 28, dans LACURNE
XIIIe s.
Amis, riens ne m'i vaut, sons, note ne estive [instrument de musique] ; Quant [je] ne vous puis veoir, [je] n'ai talent que plus vive , AUDEFROY LE BASTARD , Romancero, p. 11
Le gouvernement de sa terre fut tel, que touz les jours il ooit [entendait] à note [musique] ses heures, et une messe de requiem sans note , JOINV. , 198
Compains, entendés ceste note, Que je vous amoneste et note , la Rose, 8285
XVe s.
Les notes, prothocolles, briefs ou registres que iceulx tabellions ont faites et enregistrées , Ord. des rois, t. v, p. 352
Là les maudissoient les povres gens.... et leur chantoient une note entre leurs dents tout bas , FROISS. , II, III, 44
En intention qu'il n'eust la note et le reproche, qu'à luy eust tenu le rapaisement du royaume , O. DE LA MARCHE , Mém. liv. I, p. 122, dans LACURNE
Et comme chose convenable, Chanta ainsi à haulte notte : Il faut payer son hoste , VILLON , La repue franche du souffreteux.
XVIe s.
Ses filles et sa race eussent à jamais porté cette note , MARG. , Nouv. XXXVI
Notes d'infamie , AMYOT , Agés. 49
Un prieur est dict conventuel, quand il a avecques luy trois ou quatre freres qui chantent toutes les heures à note, comme grand messe, matines , Grand coust. de France, livre III, ch. I, p. 289
Il y faisoit beau voir monsieur le lieutenant... prendre Mantes par le guichet, et dire aux habitants en note basse et courte haleine : " Mes amis, sauvez-moi et mes gens ; tout est perdu, mais le Biarnois est mort, " , Sat. Mén. édit. LABITTE, p. 28
Provenç. nota, noda ; esp. et ital. nota ; du lat. nota.