notabilite

Prononciation : no-ta-bi-li-té
Nature : s. f.

1Qualité de ce qui est notable. 2Qualité des personnes notables.
Il [Bonaparte] vit du premier coup tout le parti qu'il pourrait tirer, pour son omnipotence, de ces listes de notabilité qui anéantissaient la volonté nationale , LANFREY , Hist. de Napoléon Ier, t. II, p. 31 Droit que possédaient les notables d'élire les officiers municipaux.
3Personne notable (ce mot n'a guère commencé à être employé en ce sens qu'à l'époque de la constitution de l'an VIII). Dans la constitution de l'an VIII, listes des notabilités. À l'élection on avait substitué le système des listes de notabilités : tous les Français âgés de vingt et un ans et inscrits sur les registres publics étaient électeurs ; dans chaque arrondissement, ils choisissaient un dixième d'entre eux (en tout 600 000 environ), qui formaient la liste de notabilités communales, dans laquelle le premier consul prenait les fonctionnaires de l'ordre inférieur. Les citoyens de la liste communale choisissaient le dixième d'entre eux (60 000), pour former la liste de notabilités départementales, dans laquelle le gouvernement prenait les fonctionnaires du département. Enfin, les élus de la liste départementale formaient la liste de notabilités nationales (6000), dans laquelle on choisissait les membres du tribunat, du corps législatif, du conseil d'État et tous les agents des fonctions publiques nationales. Ainsi les grands corps de l'État étaient le produit, indirect encore, d'une élection à quatre degrés (Extrait de l'Hist. contemp. ch. V, par DAUBAN). Notable.