NOSTOC

Prononciation : no-stok
Nature : s. m.

Algues, dites aussi crachat de la lune, vitriol végétal, fleur du ciel, filamenteuses, enveloppées d'un mucus globuleux, de l'ordre des confervoïdées ; le nostoc commune, Vaucher, en est le type.
Le nostoc n'apparaît que dans les jours pluvieux ; on le trouve en toute saison dans les prairies, le long des chemins et dans les allées sablées des jardins , BONNET , Contempl. nat. Oeuvr. t. VIII, p. 394, dans POUGENS. On écrit aussi nostoch.
Le nostoch de Paracelse, qu'il nomme aussi quelquefois coerefolium, coeli flos, coeli folium.... les paysans en Allemagne s'en servent pour faire croître les cheveux ; on le croit très bon pour les cancers et les fistules.... les chimistes s'imaginent que le nostoch contient l'esprit universel ; ils en tirent un esprit doux..., qu'ils croient être le dissolvant général de l'or , GEOFFROY , Mém. de l'Acad. pour 1708, p. 228
Origine inconnue. On trouve dans Paracelse (p. 503) : Sic etiam quidquid aer gignit et ex aere est vivitque et oritur, ut tereniabin, nostoch, manna et melissa.... id etiam in se virtutes coelicas et aerias continet.