NON-PLUS-ULTRA ou NEC-PLUS-ULTRA

Prononciation : non'-plu-zul-tra ou nèk'-plu-zul-tra
Nature : s. m.

Le terme qu'on ne saurait passer.
Quoique par malheur, plutôt que faute de mérite, elles n'eussent jamais eu le bonheur de monter sur le théâtre de l'Hôtel de Bourgogne ou du Marais, qui sont l'un et l'autre le non-plus-ultra des comédiens , SCARR. , Rom. com. I, 12
Ce cas n'arrive pas quelquefois en cent ans ; C'est le non-plus-ultra de la fauconnerie , LA FONT. , Fabl. XII, 12
Et je prétends aller jusqu'au non-plus-ultra, être fermier ... , BOURSAULT , Ésope à la cour, IV, 5
Arias était monté à ce haut degré de conseiller d'État, le non-plus-ultra d'Espagne pour le personnel, par son esprit vaste, juste, net , SAINT-SIMON , 81, 48 Au XVIIe siècle, on disait aussi non plus, sans ajouter ultra.
En vérité, voilà ce qui me manquait pour me crucifier entièrement.... j'aimerais mieux être condamné à avoir le fouet de la main du bourreau que d'accepter cet emploi.... en vérité, cela m'a mis à non plus, et j'attends cette heure comme celle de la mort , Lettre de M. de Ciron, dans SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. V, p. 29, 3e édit.
Mots latins : non ou nec, non, plus, plus, et ultra, outre.