NOIX

Prononciation : noî ; l'x se lie : une noî-z encore verte
Nature : s. f.

1Sorte de fruit ayant une coque dure et ligneuse, couverte d'une écale verte. Noix verte. Une cuisse de noix. Huile de noix. Fig. Le goût de la noix, l'amorce qui sert à persuader, à attraper quelqu'un. Noix de mésange, variété de la noix ordinaire dont la coque est très fragile. Noix confites, noix vertes cuites et accommodées avec du sucre. Fig.
Puis les baisers, et puis la noix confite , LAFONT. , Orais.
2Terme de botanique. Enveloppe ligneuse, testacée ou osseuse, d'une ou de plusieurs graines, revêtues outre cela de leur tégument propre. 3Il se dit aussi d'autres fruits qui ont quelques ressemblances avec la noix. Noix d'Amérique, nom vulgaire, en France, des graines du bertholletia excelsa (myrtacées), Humb. et Bonpl. Noix d'arec, la graine de l'aréquier. Noix du Bengale, le mirobolan citrin. Noix du Congo, nom commercial des graines du bassia Parkii, DC., famille des sapotées, ou d'une espèce très voisine. Noix d'eau, fruit de la macre flottante. Noix de girofle, ou noix de Ravensara, et quatre épices, noms vulgaires donnés aux fruits de l'agathophylle aromatique (laurinées), dit Ravensara.
Noix d'Inde, ou noix de coco, le fruit du cocotier ; l'endroit de l'Europe où se travaillent mieux ces sortes de fruits aussi bien que l'ivoire, est à Dieppe , POMET , Hist. des drogues, dans DE LABORDE, Émaux, p. 406
Noix muscade, nom donné au noyau contenu dans le fruit du muscadier aromatique (myristicées). Noix de palmier ou de palme, nom commercial de l'eloeis guineensis, L., ou d'une espèce très voisine. Noix du Soudan, un des noms donnés aux graines de la sterculie acuminée, appelées aussi noix de Cola ou noix de Kola et noix de Gourou. Noix vomique, fruit du vomiquier.
4Noix de galle, voy. GALLE 1. Noix de frêne, espèce de bolet. 5Noix, nom donné par les bouchers et les cuisiniers aux ganglions lymphatiques axillaires du veau, lesquels sont voisins de l'articulation scapulo-humérale, et sont attenants au morceau appelé épaule. Noix d'un gigot, morceau constitué par les ganglions lymphatiques poplités, situés dans le creux du jarret. Ce creux du jarret est appelé gîte à la noix, ou mieux gîte de la noix, quand il appartient au boeuf. Noix de cerf, morceau levé de l'épaule. 6Noix, noeud ou partie centrale d'un oeilleton d'artichaut. 7Terme de relieur. Noix, nom donné aux bosses que, par maladresse, le batteur laisse sur les cahiers en battant le volume. 8Noix du genou, désignation populaire de la rotule. 9La partie du ressort d'une arbalète, où la corde est arrêtée quand elle est tendue.
Une clef.... Qui tire à sa cordelle une noix d'arbalète , RÉGNIER , Sat. X
10Pièce de la platine, soit d'un fusil, soit d'un pistolet, où le marteau (autrefois le chien) est fixé, et sur laquelle agit le grand ressort ; elle a deux crans, l'un dit du repos, l'autre du bandé, LEGOARANT. 11Roue dentelée qui fait partie d'un moulin à café, à poivre, etc. et qui sert à broyer la graine. Sorte de roue de cuivre fixée au bout d'un parapluie pour retenir les baleines. Axe de la roue du potier. Clef d'un robinet. Petite poulie à travers laquelle passe l'axe d'un dévidoir ou d'un fuseau. 12Terme de construction. Rainure dont le fond est arrondi en demi-cercle ; languette qui entre dans cette rainure. Fermeture à noix, celle dans laquelle les battants opposés d'une porte ou d'une croisée s'assemblent par le genre de rainure appelé noix. 13Terme de marine. Partie d'un mât de hune ou de perroquet, qui est plus forte que le mât lui-même et qu'on laisse en renfort, au-dessous du capelage, pour soutenir les barres. On donne aussi quelquefois ce nom à la partie d'un cabestan qui reçoit les barres ou leviers. 14Noix de mer, le pétoncle velu. Vous avez rangé tout cela comme des noix sur un bâton, se dit d'un plan, d'une combinaison inexécutable. XIIe s.
Onques d'els [il] n'ot treü tribut] vaillissant une nois , Sax. XVIII
XIIIe s.
Il respondent à une vouiz [voix] Que tout ce ne vaut une nouiz, Saint Graal, V. 1929. Il ont moult grant quantité de nois d'Inde [cocos] moult grosses, qui sont bonnes à mangier fresches , MARC POL , p. 574
Quiconques est huiliers à Paris, il puet [peut] faire huile de olives, de amandes, de nois, de chenevis et de pavoz , Liv. des mét. 159
XVe s.
Une noix d'Inde sur un pié d'argent, prisie VI lib. , DE LABORDE , Émaux, p. 406
XVIe s.
L'astragale tourne entre les chevilles et la susdite cavité, comme une noix dedans l'arbalete , PARÉ , V, 36
Quelquesfois la fracture est faite en noix : c'est en plusieurs petites pieces separées l'une de l'autre , PARÉ , XIII, 1
Nulle noix sans coque , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, p. 80
Qui a des noix il en casse ; qui n'en a, il s'en passe , LEROUX DE LINCY , ib. p. 380
Il [Coligny] prit si grand goust à ceste noix [le changement de la France], qu'il ne s'en degousta jamais , BRANT. , Cap. franç. t. III, p. 158, dans LACURNE
Bourg. noei ; Berry, noue ; picard, nos ; wallon, lémoscade, némoscade, noix muscade ; provenç. notz ; catal. nou ; espagn. nuez ; portug. noz ; ital. noce ; du lat. nucem. L'anglo-saxon hnut ; anc. haut allem. hnuz font penser qu'ici, comme dans nosco, natus, le latin a perdu une initiale gutturale ; ce serait donc gnucem. Le latin et les formes germaniques rapprocheraient ce nom de nodus, gnodus ; et ce rapprochement s'applique bien à tous les fruits à coque ligneuse. NOIX. Ajoutez : 15Noix de gaïac, voy. TONCA.