NOCHER

Prononciation : no-ché ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des no-ché-z habiles
Nature : s. m.

1
Anciennement, dans le langage des gens de mer, le contre-maître des navires d'une certaine importance, et le maître ou patron de quelques petits bâtiments , JAL ,
Le contre-maître ou nocher aura soin de faire agréer le vaisseau ; et, avant que de faire voile, il verra s'il est suffisamment garni.... de tous les apparaux nécessaires.... , Ordonn. août 1681
Le roi a permis au sieur Mauvelet d'envoyer un bâtiment qui lui appartient aux Iles, et de revenir par le détroit, s'il ose en risquer le passage ; vous lui donnerez un maître [capitaine], un nocher et un pilote ; et il formera le reste de l'équipage de volontaires étrangers ou invalides , Ordres du roi, 1696, dans JAL
2Dans le langage poétique ou élevé, synonyme de pilote.
Nocher, ployez la voile, et redoublez vos voeux , DELILLE. , Géorg. I
Quand le nocher battu par les flots irrités Voit son fragile esquif menacé du naufrage , LAMART. , Méd. II, 11 Le nocher du Styx, le vieux nocher des morts, Caron.
Je vois déjà la rame et la barque fatale, J'entends le vieux nocher sur la rive infernale , RAC. , Iph. Préface
Le vieux nocher des morts à sa voix accourut , VOLT. , Épît. 22
NOCHER, NAUTONIER. Ces deux mots, qui sont tous deux du style poétique ou relevé, ont cette différence que le nocher conduit, dirige le vaisseau, tandis que le nautonier travaille à la manoeuvre. XVIe s.
Le vent, la tempeste et l'orage Montrent du nocher le courage , COTGRAVE ,
Comme le nocher gouverne son navire , MONT. , II, 295
Prov. nauchier, naucler ; catal. nauxer ; anc. esp. naucher, nauchel ; ital. nocchiero, nocchiere ; du lat. nauclerus, qui vient d'un terme dérivé du mot grec signifiant navire, et qui a aussi pour origine grecque, le mot qui indique condition, profession.