NOBLEMENT

Prononciation : no-ble-man
Nature : adv.

1À la manière des nobles.
Le parlement jugea que les enfants de Jean le Maître devaient partager noblement , VOLT. , Moeurs, 58 Vivre noblement, vivre en noble sans avoir d'autre profession que celle des armes.
Un tel vit noblement, il mange son bien avec honneur , MASS. , Carême, Mauvais riche.
Terme de jurisprudence féodale. Tenir noblement une terre, la tenir en fief.
2Fig.
D'une manière noble, élevée, généreuse.... Qu'une digne main par moi-même animée, Dans ton champ de bataille, aux yeux de ton armée, T'immole noblement , CORN. , Pomp. IV, 4
La constance par laquelle, n'ayant pu vaincre sa destinée, elle en a si noblement soutenu l'effort , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Voyez si jamais un particulier traita si noblement ses intérêts , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Elle n'a été grande que pour servir Dieu noblement, riche que pour assister libéralement les pauvres de Jésus-Christ , FLÉCH. , Mme d'Aiguillon.
Dans un noble projet on tombe noblement , BOILEAU , Longin, Sublime, ch. 11
....Nous l'avons rencontré De morts et de mourants noblement entouré , RAC. , Bajaz. V, 11
Un caractère vif, ferme, noblement audacieux, et qui rendait l'éloquence plus impérieuse, un extérieur agréable et animé qui s'accordait au discours et le soutenait, ce furent les talents qu'il apporta à la prédication , FONTEN. , Saurin.
Il y a une fameuse lettre de Pétrarque qui reproche à l'empereur sa faiblesse ; Pétrarque était digne d'apprendre à Charles IV à penser noblement , VOLT. , Ann. Emp. Charles IV, 1355
Arts trop pernicieux dont l'éclat les captive, à nos vrais chevaliers noblement inconnus , VOLT. , Tancr. I, 1
Il est trop difficile de penser noblement, quand on ne pense que pour vivre , J. J. ROUSS. , Conf. IX
3Fig. Qui a, dans le style et dans les beaux-arts, un caractère élevé.
Il faut dire noblement les plus petites [choses] ; elles ne se soutiennent que par l'expression, le ton et la manière , LA BRUY. , V
Ces lions du capitole sont noblement paisibles , STAËL , Cor. IV, 4
XIIIe s.
Couronnés fu si noblement et si richement come l'en couronnoit, à celui tans, les empereors grieus , VILLEH. , LXXXVIII
Un très riche chastel qui siet très noblement [entre deux rivières] , Berte, IX
Mout a li rois Pepins noblement receü Le bon roi de Hongrie , ib. CXXIII
Faites vous bien à blasmer, quant vous estes plus noblement vestu que le roy , JOINV. , 195
XIVe s.
Justin en raconte l'istoire moult noblement , ORESME , Eth. v, 9
XVIe s.
On dit que sa mere estoit née noblement, et qu'elle a toujours vescu honorablement , AMYOT , Cicér. 1
Si le pere est noble, vivant noblement, et la mere roturiere, les enfants procreez d'eux seront nobles, et suivront la condition du pere , Coust. gén. t. II, p. 1035
Noble, et le suffixe ment ; provenç. noblament ; catal. noblement ; espag. noblemente ; portug. nobremente ; ital. nobilmente.