NIVELER

Prononciation : ni-ve-lé. L'l se double quand la syllabe qui suit est muette : je nivelle, je nivellerai
Nature : v. a.

1Mesurer avec le niveau, au niveau. Niveler une route. Niveler une rivière, pour savoir combien elle a de pente.
Il [Pierre le Grand] nivela lui-même le terrain ; on conserve encore les instruments dont il se servit pour ouvrir la terre et la voiturer , VOLT. , Russie, II, 11
2Rendre plan et horizontal. Niveler une route.
Ma main nivellera comme une vaste plaine Ses murs et ses palais [du peuple] , LAMART. , Méd. I, 30
3Fig. Rendre égal. Révolution qui nivelle les rangs, les conditions.
Partout la Providence Veut, en nous protégeant [nous contrebandiers], Niveler l'abondance, Éparpiller l'argent , BÉRANG. , Contreb.
4Se niveler, v. réfl. Être mis de niveau.
Les fleuves des pays plats deviennent surtout méandriques, lorsque, approchant des embouchures, leurs lits alluviaux se nivellent avec la mer , FOURNET , Acad. des sc. Compt. rendus, t. LII, p. 1117 Fig. Les fortunes tendent à se niveler par les partages.
Niveau, par l'intermédiaire de nivel. Terme vieilli. Vétiller, s'amuser à des bagatelles.
Je passerai sous silence les raretés de ces deux chapelles, et je m'arrêterai seulement à un Saint-Jérôme tout de pièces rapportées, la plupart grandes comme des têtes d'épingles.... j'admirai non-seulement l'artifice, mais la patience de l'ouvrier : Et dans l'art de niveler L'auteur de Saint-Jérôme Devait sans doute exceller Sur tous les gens du royaume , LA FONT. , Lett. à sa femme, 12 sept. 1663
Origine inconnue. On trouve aussi niveter, qui peut-être se rattache à nivet.