NIELLURE

Prononciation : niè-lu-r'
Nature : s. f.

Action funeste de la nielle sur les céréales.
Nous sommes à la merci du ciel inconstant, qui fait pleuvoir sur le tendre épi, non-seulement les eaux nourrissantes de la pluie, mais encore la rouille inhérente et consumante de la niellure , BOSSUET , Élév. sur myst. VI, 12
Nieller 1. Travail en nielle. L'art de nieller. XIIIe s.
À grant mervelle [une coupe] fu bien faite, Et moult soutiument portraite Par neeleure menue , Fl. et Bl. 447
Nieller 2. 2. NIELLURE. Ajoutez :
Parlons maintenant de la niellure, c'est-à-dire de la manière de fixer la nielle dans les creux gravés sur des plaques d'or et d'argent,.... , Oeuvres de Benvenuto Cellini, trad. L. Léclanché, Traité de l'orfévrerie, ch. II ou t. II, p. 257