NETTOYER

Prononciation : nè-to-ié ; plusieurs disent nè-toi-ié ; au XVIIe siècle, quelques-uns prononçaient netteyer, CHIFFLE
Nature : v. a.

1Rendre net, débarrasser de ce qui est sale. Nettoyer les rues. Se nettoyer les dents. Nettoyer du blé.
L'esprit d'exactitude qui sait ranger sait aussi nettoyer les murailles , FÉN. , Éduc. filles, ch. 11
Il l'amena chez lui, le nettoya, lui donna du pain et de la bière , VOLT. , Candide, 3
Servi par vingt domestiques, et nettoyant tous les matins mes souliers , J. J. ROUSS. , Lett. à Grimm, Corresp. t. IV, p. 309, dans POUGENS. Absolument.
Je vous commets au soin de nettoyer partout , MOL. , l'Avare, III, 1
Fig. Nettoyer un homme sans vergettes, le battre, le rosser.
2Fig. et familièrement. Nettoyer une maison, une chambre, prendre et emporter tout ce qui s'y trouve. Nettoyer les brocs, vider les pots, bien boire. Nettoyer les plats, bien manger. Nettoyer un tas d'écus, le faire disparaître en s'en emparant.
Échevins, prévôt des marchands, Tout fait sa main : le plus habile Donne aux autres l'exemple, et c'est un passe-temps De leur voir nettoyer un monceau de pistoles , LA FONT. , Fabl. VIII, 7
Nettoyer le tapis, gagner tout l'argent qui est sur jeu. Nettoyer une personne, lui gagner tout son argent. On dit dans le même sens : nettoyer le gousset.
3Fig. Débarrasser de.
Si jamais mon courage D'infâmes assassins nettoya ton rivage , RAC. , Phèdre, IV, 2
Les escadres [de Louis XIV] nettoyaient les mers infestées par les corsaires , VOLT. , Louis XIV, 14
Il y a plusieurs Européens au Cap qui gardent des chouettes apprivoisées qu'on voit courir autour de leurs demeures et qui servent à nettoyer leurs chambres de souris , BUFFON , Oiseaux, t. II, p. 193
4Terme militaire. Chasser l'ennemi de quelque poste.
Elle [la flotte] était composée de soixante galères à cinq rangs de rames, qui étaient pleines d'hommes armés d'arcs, de frondes et de dards, pour nettoyer les murailles , ROLLIN , Histoire anc. Oeuvr. t. X, p. 69, dans POUGENS
[Les Suédois] poursuivent les Turcs de chambre en chambre, tuent ou blessent ceux qui ne fuient point, et en un quart d'heure nettoient la maison d'ennemis , VOLTAIRE , Charles XII, 6 On dit dans le même sens : nettoyer des places.
M. de Munster a nettoyé beaucoup de petites places sur l'Aa , PELLISSON , Lett. hist. t. I, p. 182, dans POUGENS
Nettoyer la tranchée, en chasser les assiégeants.
Ce maréchal [Créqui assiégé] fait des miracles : il nettoie tous les deux ou trois jours la tranchée avec une propreté extraordinaire , SÉV. , 9 septembre 1675
Une sortie qui nettoyait la tranchée , HAMILT. , Gramm. 8
Nettoyer ou enfiler, tirer sur toute la longueur d'une ligne droite.
5Nettoyer son bien, le débrouiller, le débarrasser des dettes, hypothèques, etc.
L'embarras était le bien ; j'en avais fort besoin pour nettoyer le mien , SAINT-SIMON , 15, 168
J'avais jeté les yeux sur une petite fermière, parce que je trouvais une somme d'argent pour nettoyer de gros biens que j'ai en direction , REGNARD , Attend. sous l'orme, sc. 3 On dit dans le même sens : nettoyer les affaires de quelqu'un.
6En peinture, nettoyer des contours, les rendre plus purs, plus corrects. 7Fig. Purifier, purger.
Quant à leurs fonctions [des académiciens], qu'elles seraient de nettoyer la langue des ordures qu'elle avait contractées, ou dans la bouche du peuple, ou dans la foule du palais et dans les impuretés de la chicane, ou par les mauvais usages des courtisans ignorants , PELLISSON , Histoire de l'Acad. I
Des Lamoignon qui nettoient nos lois de la rouille ancienne de la barbarie , VOLT. , Frag. sur l'hist. XX
Il faut avoir l'esprit net pour faire une tragédie ; laissez-moi nettoyer ma tête , VOLT. , Lett. d'Argental, mai 1761 Absolument.
La pénitence se plaint de toi [pécheur] : j'ai, dit-elle, deux qualités : je guéris et je préserve, je nettoie et je fortifie , BOSSUET , Sermons, Rechutes, 2
8Se nettoyer, v. réfl. Se débarrasser de saletés. Il prit un bain et se nettoya. Fig.
Et qui s'est nettoyé de vices Ne lui fait point de voeux qui ne soient exaucés , MALH. , VI, 16
Il faut d'aucuns péchés Te nettoyer en ce saint purgatoire , LA FONT. , Fér.
9Être débarrassé de saletés. Cette étoffe se nettoie facilement. Terme d'horticulture. On dit qu'une fleur panachée se nettoie, pour exprimer que les couleurs deviennent moins brouillées, plus détachées les unes des autres. XIIIe s.
Les maisons [elles] firent baloier, Desseurre et dessous netoier , Bl. et Jehan, 4580
Et mout doit chascun espargnier et netoyer sa conscience, et bien garder que par lui ne soit blecée la foi ne empirée , Ass. de Jérus. 103
Lors fist crier li rois Phelippes, que la cités fust netoiie des cors as Sarrasins , Chr. de Rains, 39
XIVe s.
Les deux emonptoires netoient le cervel des superfluités , H. DE MONDEVILLE , f° 15, verso.
XVe s.
L'armée du duc de Lancastre avoit nettoyé tous les havres de Normandie des François , FROISS. , II, II, 29
Et outre, dit messire Guillaume Helmen, pour moi nettoyer et purger de tout blasme , FROISS. , II, III, 73
Si vous conseille que vous fassiez traiter devers le dit Berthaut, que volontiers vous prendrez sa fille à femme, à la fin qu'il vous oste et nettoye de toutes dettes , FROISS. , II, III, 91
Et luy dy [à Charles VII] que partir volons, Pour aller droit à Beaugenci Et à Meung où les Anglais sont.... Dy luy que nostre intension Est nestoyer ce pays ci, Et les mectre à confusion , Myst. du siége d'Orléans, p. 668
Bien nectié du moisy de tristesse , CH. D'ORLÉANS , Bal. 122
XVIe s.
Hercules alloit partout le monde, cherchant les meschans pour en nestoyer la mer et la terre , AMYOT , Thésée, 9
Ils resusciterent les morts, chasserent les diables, nettoyerent les ladres, gairirent les malades , CALV. , Instit. 1176
Net, et le suffixe oyer, qui répond à la finale italienne eggiare ; bourg. nettoué ; Berry, netteyer, netteger, nettir ; normand, nater, netier, néquier ; wallon, nètî ; Hainaut, nétier ; génev. nettayer ; provenç. netejar, neteyar, nedejar, nedeyar ; cat. netijar.
Le latin nitidare, de nitidus, net, avait donné nier : Puis ont le cors lavé et très bien fait nier , Ch. d'Ant. VIII, 1091 La forme normande nater vient de l'ancienne forme nat (voy. l'historique de NET).