NAVET

Prononciation : na-vè ; le t ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des na-vè-z excellents ;
Nature : s. m.

1Plante crucifère dont la racine, fusiforme, charnue, d'une saveur douce et sucrée, est employée comme aliment, et recommandée comme pectorale et adoucissante, dans les irritations pulmonaires ; varietas esculenta du brassica napus, L. La racine de cette plante. Manger des navets. Un canard aux navets. 2Navet du diable, navet à longue queue, navet galant, noms vulgaires de la bryone. 3Nom marchand de plusieurs coquilles univalves. XIIIe s.
Iluec copa le chief Torbant le fil Pharel.... com se fust d'un naviet , Ch. d'Ant. II, 554
Se dist l'en que ce font deables ; Mais tex [tels] diz nevaut deus navez , la Rose, 18107
XIVe s.
Mettre parcuire en boullon de char et des navès , Ménagier, II, 5
Lat. napus, par l'intermédiaire d'un diminutif napetus.
La tendance à changer le p en b ou v se trouve de très bonne heure : nabinam, navinam, dans la loi salique , LASPEYRES , p. 40
Le simple existait dans l'ancienne langue : E les grasses viandes, chous e nes à user , Th. le mart. 93
Il y avait aussi un autre diminutif : Li ewe où li naviel seront cuit assouage moult le pis [adoucit la poitrine] , ALEBRANT , f° 59 C'est de ce diminutif que viennent : Berry, naveaux, naviaux ; picard, naviau ; wallon, navai ; namur. navia.
NAVET. Ajoutez : 4Navet de Suède, nom qui a été donné au rutabaga.